ico Une Ligne Maginot conviviale

Avec un zeste de méchanceté assez opportun, un petit article publié dans la revue Patrons évoque la «Journée européenne des voisins» que la Ville de Lausanne a décidé de promouvoir activement au moyen de lettres d’information, d’affichettes, de pages internet et d’une «hotline» téléphonique.

Suite...

ico Le lent suicide de l’Europe continentale

Les tendances démographiques en Europe annoncent une chute massive de sa population. Selon l’économiste tchèque Pavel Kohout, cette évolution dramatique pourrait être encore aggravée par une immigration se transformant progressivement en colonisation.

Suite...

ico Comment ? On ne nous suit plus ?

Une des tâches du philosophe est de rendre inaudibles les malfaisants en montrant comment fonctionne leur logique de destruction du monde intelligible.

Suite...

ico Le savoir-être et le néant

La destruction du passé n’en finit plus. Nos hygiénistes trouvent toujours une énergie renouvelée pour détruire le peu qui subsiste de l’ancien monde intelligible. Tenez, l’affaire serait cocasse si elle n’était pas emblématique de notre temps.

Suite...




Griffures



Collabo à l’honneur

La très ambitieuse rénovation du Grand-Palais, à Paris, sera co-financée par la maison Chanel. En échange, une des entrées principales s’appellera “Gabrielle Chanel”. Ce sera la première fois, à notre connaissance, que la France donne à un monument historique le nom d’une Collabo notoire. Non seulement elle vécut sereinement l’Occupation dans un hôtel de luxe aux côtés d’un officier nazi,  Hans Gunther von Dincklage, mais encore collabora-t-elle activement avec la Gestapo, sous le nom de code F-7124. Elle ne dut d’échapper aux vengeances de la libération qu’à ses hautes protections, en particulier celle de Churchill. D’innombrables Françaises anonymes, elles, ont été tondues en public pour bien moins que ça…
Mais comment s’étonner? En été 43, la foule parisienne enthousiaste criait: “Vive le Maréchal!”. Un an plus tard, la même foule criait: “Vive de Gaulle!”
Espérons, sans trop y croire, que quelques protestations s’élèveront, pour la forme…

Un auto-coup d’Etat

On se demande pourquoi Erdogan peut, sous le regard complaisant du monde entier, emprisonner, torturer, assassiner en toute impunité et occuper un pays étranger, sous prétexte qu’il y a des “terroristes” partout. Cette complicité tacite est d’autant plus écoeurante qu’on évite soigneusement de s’interroger sur la véritable origine du prétendu “coup d’Etat” qui a permis à l’apprenti Führer de s’attribuer les pleins pouvoirs. Il apparaît de plus en plus que ce coup d’Etat pourrait bien avoir été ourdi par… Erdogan lui-même. Bien joué!


Appel au dons

Articles récents