ico Economie La pub, un pouvoir absolu

À voir le nombre d’exemplaires de journaux mis chaque jour entre les mains des lecteurs, on pourrait croire que la presse va bien. En réalité ce n’est qu’une fuite en avant, dont les bénéficiaires sont les marchands de publicité et les perdants, les journalistes et les lecteurs.

Suite...

ico Economie Quand la formation pénalise la croissance

La formation et la recherche sont devenues de véritables marottes politiques, en Suisse comme dans d’autres pays. Pourtant, plutôt que de stimuler la croissance, une surabondance de formation peut au contraire la pénaliser.

Suite...

ico Economie Rabais fiscaux ou la victoire du mensonge

«Rabais fiscaux pour les salaires en actions», titrait un quotidien régional au lendemain des décisions prises par le Conseil national sur la fiscalité des actions ou options distribuées aux salariés des entreprises. Pour ceux qui ont découvert le sujet, le parlement s’apprêtait à accorder des «rabais fiscaux aux grands patrons qui gagnent déjà des salaires indécents», pour citer la logorrhée de la gauche bien pensante.

Suite...

ico Economie Les Français, le travail et le reste du monde

La saga diffusée par France 2 sur l’épopée de l’acier en Lorraine, «Le cri», est symptomatique des archaïsmes auxquels se cramponne la société française, autant que les manifestations populaires dirigées contre la réforme du droit du travail.

Suite...




Griffures



Tout et son contraire

C’est admirable! A quelques heures d’intervalle, Trump est capable de rejeter l’Accord sur le climat de Paris, et d’admettre que le réchauffement est une réalité, et que les combustibles fossiles y contribuent, et que l’Amérique doit faire sa part ! «Le président Trump pense que le climat change et il pense que les agents polluants font partie de l’équation», a dit l’ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU.
Mais prudence: demain, elle sera peut-être virée.  Ou il dira le contraire.
Au fait, Pittsburg, dont les électeurs sont chouchoutés par Trump: la ville a voté à 80% pour Clinton !

Tous pour Toto !

Etonnant, le nombre de Vaudois que l’on rencontre et qui déclarent vouloir voter pour Toto Morand, faute de mieux ! C’est vrai surtout à droite, où beaucoup d’électeurs ne peuvent se résoudre à voter pour l’impossible attelage Nicolet-Chevalley, et a fortiori pour leur projet politique extravagant.
Le “vote Toto” sera un excellent baromètre de l’humeur des Vaudois.


Appel au dons

Articles récents