ico Economie La pub, un pouvoir absolu

À voir le nombre d’exemplaires de journaux mis chaque jour entre les mains des lecteurs, on pourrait croire que la presse va bien. En réalité ce n’est qu’une fuite en avant, dont les bénéficiaires sont les marchands de publicité et les perdants, les journalistes et les lecteurs.

Suite...

ico Economie Quand la formation pénalise la croissance

La formation et la recherche sont devenues de véritables marottes politiques, en Suisse comme dans d’autres pays. Pourtant, plutôt que de stimuler la croissance, une surabondance de formation peut au contraire la pénaliser.

Suite...

ico Economie Rabais fiscaux ou la victoire du mensonge

«Rabais fiscaux pour les salaires en actions», titrait un quotidien régional au lendemain des décisions prises par le Conseil national sur la fiscalité des actions ou options distribuées aux salariés des entreprises. Pour ceux qui ont découvert le sujet, le parlement s’apprêtait à accorder des «rabais fiscaux aux grands patrons qui gagnent déjà des salaires indécents», pour citer la logorrhée de la gauche bien pensante.

Suite...

ico Economie Les Français, le travail et le reste du monde

La saga diffusée par France 2 sur l’épopée de l’acier en Lorraine, «Le cri», est symptomatique des archaïsmes auxquels se cramponne la société française, autant que les manifestations populaires dirigées contre la réforme du droit du travail.

Suite...




Griffures



Cupessée à la française

En entendant mes confrères de France-Info parler de cupessée, je me suis réjoui: voilà que nos amis français ont adopté un mot de patois vaudois ! Après tout, M. Cahusac a subi, en effet, une cupessée d’anthologie.
Hélas, il faut déchanter: il ne s’agit que d’une QPC, un de ces acronymes dont raffolent nos voisins, et qui signifie: Question prioritaire de constitutionnalité.
Je ne vous le fais pas dire: c’est nettement moins drôle!

A Morges comme à Dallas

A fond dans sa propagande pour l’autoroute à quatre pistes au Gothard, le Conseil fédéral promet opportunément aux Romands 1,2 milliard pour les routes de l’Ouest lausannois, histoire d’appâter les électeurs hésitants. C’est une somme, mais pour les routes, les moyens sont illimités, on le sait. Ce que Berne ne dit pas, et pour cause, c’est le coût écologique de cette folie, qui transformera la région en un gigantesque giratoire à l’américaine. Vous avez aimé le High Five de Dallas? Vous adorerez celui de Morges ! Combien de centaines d’hectares de nature et de terres agricoles seront-elles saccagées ? Bah… Comment dit-on “On s’en fout!” en schwiizertütch ?


Appel au dons

Articles récents