ico Economie La pub, un pouvoir absolu

À voir le nombre d’exemplaires de journaux mis chaque jour entre les mains des lecteurs, on pourrait croire que la presse va bien. En réalité ce n’est qu’une fuite en avant, dont les bénéficiaires sont les marchands de publicité et les perdants, les journalistes et les lecteurs.

Suite...

ico Economie Quand la formation pénalise la croissance

La formation et la recherche sont devenues de véritables marottes politiques, en Suisse comme dans d’autres pays. Pourtant, plutôt que de stimuler la croissance, une surabondance de formation peut au contraire la pénaliser.

Suite...

ico Economie Rabais fiscaux ou la victoire du mensonge

«Rabais fiscaux pour les salaires en actions», titrait un quotidien régional au lendemain des décisions prises par le Conseil national sur la fiscalité des actions ou options distribuées aux salariés des entreprises. Pour ceux qui ont découvert le sujet, le parlement s’apprêtait à accorder des «rabais fiscaux aux grands patrons qui gagnent déjà des salaires indécents», pour citer la logorrhée de la gauche bien pensante.

Suite...

ico Economie Les Français, le travail et le reste du monde

La saga diffusée par France 2 sur l’épopée de l’acier en Lorraine, «Le cri», est symptomatique des archaïsmes auxquels se cramponne la société française, autant que les manifestations populaires dirigées contre la réforme du droit du travail.

Suite...



Page 6 of 13« First...45678...Last »

Griffures



Moscou recycle ses “insurgés”

Quand on utilise des agents provocateurs, on doit au moins prendre la précaution de faire tourner le personnel, ou de leur couper la barbe. Voir le même “insurgé” barbu, portant l’uniforme des forces spéciales russes, en Géorgie en 2008, puis en Ukraine en 2014, fait un peu désordre. Surtout si demain, le même “insurgé” apparaît sur des photos à Kiev, à Riga ou à Vilnius…
Mais j’entends déjà la réponse toute faite: ces photos émanent de la CIA !

La grande incohérence du petit tsar

On le sait, la cohérence intellectuelle n’étouffe pas Vladimir Poutine. D’un côté, il exige qu’on laisse Bachar el Assad massacrer les Syriens, au non de la non-ingérence. Mais d’un autre côté, il intervient brutalement dans les affaires intérieures de l’Ukraine, se posant même en gardien de la constitution ukrainienne!
Mais soyons réalistes: pour le petit tsar, le sort de l’Ukraine fait logiquement partie des affaires intérieures de la Russie… En ce sens, il jette le masque, et assume un impérialisme parfaitement soviétique. Ce qui ne saurait surprendre de la part d’un cadre de l’ancien régime. Et qui laisse présager d’une invasion imminente, que l’Occident regardera sans réagir.
On parie ?


Appel au dons

Articles récents