ico Economie France: comment casser la relance

Prôner la relance tout en faisant tout ce qu’il faut pour l’empêcher: c’est la curieuse alchimie que le gouvernement français tente de vendre à la population de l’Hexagone. Laquelle, déjà, tombe de haut.

Suite...

ico Economie Il faut dire merci aux agences de notation

L’Union européenne est en rage contre les agences de notation. Elle voudrait les soumettre à un contrôle politique, voire créer sa propre agence de notation. Sottise: ce serait casser un bon thermomètre, pour le remplacer par un thermomètre manipulable, et ainsi tromper les marchés.

Suite...

ico Economie La crise 2 – le retour: merci l’Europe !

Cruelle ironie de l’Histoire: l’Europe, qui n’avait pas de mots assez durs pour dénoncer les excès du monde financier, est aujourd’hui la cause principale de la deuxième crise qui s’ouvre – une crise encore plus grave, puisque ce ne sont plus seulement des banques qui sont en danger, mais tout le système économique.

Suite...

ico Economie Face à la crise, l’UE panique et se défait

Les analystes américains l’ont dit sur l’agence Bloomberg quelques minutes après l’interdiction, brusque et unilatérale, des ventes à découvert par l’Allemagne: c’était une véritable réaction de panique de la part d’Angela Merkel, qui aggravera encore la crise de confiance à l’égard de l’Union européenne.

Suite...



Page 1 sur 1312345...10...Dernière page »

Griffures



Un peu moins de béton…

Le 19 avril dernier, 24 Heures a publié un excellent article, qui certes dérange un peu à quelques jours des élections, intitulé: “La fin du miracle vaudois?” De fait, les principaux acteurs de l’économie reconnaissent que la machine est en panne, et de leur côté les petits artisans commencent à voir des trous dans leurs carnets de commande, preuve qu’on a trop construit et… que l’on continue à trop construire.
Bon… L’avantage est qu’on verra un peu moins de grues dans nos campagnes, et un peu moins de poids lourds chargés de gravier français sur nos routes. Sauf à Lausanne bien entendu, où la Municipalité s’acharne à bétonner les derniers mètres carrés de verdure, comme au Chalet-à-Gobet et aux Plaines-du-Loup. Il y a un Trump à l’Hôtel de ville…

Désagréable encerlement…

Le “Chef” (“Rais”) Erdogan a rejoint la coterie des dictateurs. Il a été félicité par Donald Trump et par Vladimir Poutine, comme de juste: Bienvenue au club!
Ces trois-là et quelques autres autocrates à l’Est pourraient bien former quelque jour une alliance qui ne sera pas favorable à l’Europe des démocraties. On pourrait l’appeler: l’Axe.


Appel au dons

Articles récents