ico Economie France: comment casser la relance

Prôner la relance tout en faisant tout ce qu’il faut pour l’empêcher: c’est la curieuse alchimie que le gouvernement français tente de vendre à la population de l’Hexagone. Laquelle, déjà, tombe de haut.

Suite...

ico Economie Il faut dire merci aux agences de notation

L’Union européenne est en rage contre les agences de notation. Elle voudrait les soumettre à un contrôle politique, voire créer sa propre agence de notation. Sottise: ce serait casser un bon thermomètre, pour le remplacer par un thermomètre manipulable, et ainsi tromper les marchés.

Suite...

ico Economie La crise 2 – le retour: merci l’Europe !

Cruelle ironie de l’Histoire: l’Europe, qui n’avait pas de mots assez durs pour dénoncer les excès du monde financier, est aujourd’hui la cause principale de la deuxième crise qui s’ouvre – une crise encore plus grave, puisque ce ne sont plus seulement des banques qui sont en danger, mais tout le système économique.

Suite...

ico Economie Face à la crise, l’UE panique et se défait

Les analystes américains l’ont dit sur l’agence Bloomberg quelques minutes après l’interdiction, brusque et unilatérale, des ventes à découvert par l’Allemagne: c’était une véritable réaction de panique de la part d’Angela Merkel, qui aggravera encore la crise de confiance à l’égard de l’Union européenne.

Suite...



Page 1 sur 1312345...10...Dernière page »

Griffures



Washington: des cris à la garderie

Les échos quotidiens de la garderie pour adultes de la Maison-Blanche sont rafraîchissants. Traité à la télévision d’abruti par son ministre des Affaires étrangères, Rex Tillerson, Donald Trump a répliqué: “Même pas vrai!” Et il a invité Tillerson a faire un concours de QI avec lui.

Si j’étais Américain, j’émigrerais sous l’empire de la honte. L’Amérique ne sera great again que lorsqu’elle aura viré ce clown infantile.

Mes gages, mes gages !

L’initiative visant à empêcher nos parlementaires de se laisser corrompre par les caisses-maladies a suscité un haut-le-cœur à la droite du parlement. C’est que ces enveloppes sous la table, ça fait quand même pas mal d’argent de poche !
La récolte de signatures aboutira bien sûr, puis le parlement balaiera l’initiative sous prétexte que les élus récoltent d’indispensables informations dans les palaces où on les régale. Quant au peuple… Il râle chaque automne face à la hausse des cotisations, mais il en redemande lorsqu’on lui propose de changer de système. Tant pis pour lui! Et face aux menaces terribles que ne manquera pas de lui asséner le lobby des caisses, il finira par voter pour la perpétuation des pots-de-vin. Triste, non ?


Appel au dons

Articles récents