ico Suisse Vive la LAT !

20 juillet 2017 | Catégorie: suisse

PHILIPPE BARRAUD

L’entreprise Hilcona a fait savoir qu’elle renonçait à doubler la surface de ses usines à Orbe, sur des terres agricoles, suite à un jugement du Tribunal fédéral. A Orbe, on pleurniche, mais on a tort: la LAT a l’immense mérite d’éviter – un tout petit peu – le bétonnage systématique des meilleures terres d’assolement. Donc. Vive la LAT !

Bien entendu, les autorités locales et l’Association pour le développement du Nord vaudois se lamentent, expliquant notamment que «la croissance démographique est importante, et il ne nous semble pas absurde de vouloir offrir des emplois sur place aux habitants.» Argumentation surprenante, voire tautologique ! La croissance démographique doit logiquement être une conséquence de la création d’emplois dans un endroit donné, et non l’inverse. C’est la création d’emplois qui suscite la croissance démographique. Et rappelons-le: la croissance démographique dans une commune n’est pas une fatalité, elle est la conséquence d’une politique volontariste des autorités, qui multiplient les offres de logement et suscitent ainsi un appel d’air migratoire inévitable.

Au passage, notons que le renoncement d’Hilcona n’est pas nécessairement la conséquence du jugement du TF: l’entreprise a fait savoir que les capacités actuelles de l’usine d’Orbe «répondent aux besoins actuels du marché suisse.» Autrement dit, ce doublement de capacité n’était pas justifié par le marché. Tiens donc !

Mais c’est toujours la même chose: lorsque vous voulez bétonner et détruire des espaces verts, invoquez la création d’emplois. C’est radical ! La création d’emplois justifie les atteintes au paysage les plus scandaleuses. Cette fiction mensongère se renforce au niveau sémantique: on ne parle plus de nouveaux habitants, mais d’habitants-emploi, comme si un emploi était associé au nouveau logement, et garanti au nouvel habitant. Ne nous laissons pas abuser par ces calembredaines.

La Suisse est le cancre de l’Europe en matière de protection de la biodiversité. En clair, c’est un véritable désastre, et non seulement les organisations écologiques le disent et le démontrent, mais le… Conseil fédéral lui-même l’affirme, le 19 juillet, alors même qu’il est le premier responsable de cette situation, par son incurie et sa passivité. Dès lors, et puisque les autorités politiques, fédérales, cantonales et communales, se moquent de la protection du paysage et de la biodiversité comme de colin-tampon, il est bon que la loi joue son rôle de dernier rempart, puisque malheureusement c’est le seul.

Dans le cas d’Orbe, si le déclassement avait eu lieu, il aurait fallu compenser simultanément cette perte de terres d’assolement, ce qui n’était pas possible à Orbe. Qu’à cela ne tienne, le Conseil d’Etat vaudois voulait s’en tirer avec une pirouette grossière: une compensation «différée». Où ? Quand ? Mystère et boule de gomme. La compensation différée, c’est un peu les faits alternatifs des menteurs de la Maison Blanche. Heureusement, le Tribunal fédéral a dit niet, et fait appliquer la LAT. Tant mieux.

Tant mieux parce que, LAT ou pas, le saccage du paysage vaudois et l’accaparement des terres agricoles se poursuit, et dans ce sport-là, la capitale est championne. Au Chalet-à-Gobet, réputée zone de détente, de nouveaux quartiers sortent de terre, comme à Pra Roman ou au Nord de l’Ecole hôtelière, où l’on bétonne à tout va des parcelles vertes; aux Plaines-du-Loup et à la Blécherette, le paysage est en train de subir une sorte de cataclysme: au Sud, des hangars gris bouchent à 100% la vue sur les montagnes, parce qu’on a stupidement construit ces installations démesurées au Nord de la piste, c’est-à-dire à l’endroit le plus élevé. En face, des dizaines d’hectares de terre agricole sont décapées et remodelées, avant de recevoir leurs milliers de mètres cubes de béton. Ainsi, Lausanne poursuit allègrement sa progression vers le Nord – à quand la jonction avec Echallens, puis Yverdon ?

Qu’on ne vienne donc pas, une fois de plus, nous bassiner avec l’argument des emplois. La qualité de vie future des Vaudois ne se résume pas à de nouveaux jobs occupés par des immigrants et à des routes encombrées, mais à un cadre de vie qui permet de vivre tranquille et de se ressourcer. Et pour cela, il faut davantage que des lambeaux de forêt et des jardins urbains bobo-cool. Réjouissons-nous donc que le Tribunal fédéral veille à l’application d’une LAT que les autorités locales, elles, font tout pour vider de sa substance.

****½41votes




Commentaire de Alexandre Medawar le 20 juillet 2017 à 17:05

La droite cherche de l’argent pour remplir les caisses et remplir les carnets de commandes de sa clientèle politique. La gauche négocie pour qu’une partie des revenus paye les salaires et les prestations sociales de sa clientèle politique. Tous deux ont besoin que la machine tourne dans une logique de croissance permanente. Plus de constructions, plus de travail, plus de gens, mais surtout, plus de contribuables et de consommateurs. Les prix montent. Les pendulaires viennent de plus en plus loin. Le trafic se densifie. La campagne disparait. On veut faire du local-convivial, mais cela ressemble de plus en plus à la banlieue du monde. Ce modèle de développement est connu. Est-il voulu par la population ? Je ne le crois pas. A-t-il été discuté une fois en public par les politiciens ? Jamais !

Commentaire de Gabrielle Mudry le 21 juillet 2017 à 10:58

Toujours plus… Toujours plus! On connaît la chanson depuis longtemps.
Et “la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf”?
La Fontaine avait tout compris! Et la chute de son poème en dit long sur ce qui nous attend, si on continue à vouloir le profit avant tout!

“Créer des emplois”? Mais pour qui? Pour les Suisses? Ou fera-t-on venir encore plus d’étrangers pour “faire le travail que les Suisses ne veulent pas faire”? Ou encore parce qu’ils demandent des salaires trop élevés…

Parfaite analyse de M. Barraud. Puisse-t-il être lu et entendu!

Commentaire de Pierre-Alain Tissot le 21 juillet 2017 à 13:24

Excellente nouvelle !
Et petit coup d’arrêt aux édiles communales et cantonales qui en sont encore au temps illusoire du « développement économiiiiique de ” La soupe aux choux ” ».
Donc oui, vive la LAT et vive aussi Ecopop !

Commentaire de B. Brunner le 21 juillet 2017 à 18:24

Petite leçon de maths élémentaires:

La croissance “idéale” de 2% des économistes n’est qu’une illusion pas fondée. 2% = doublement en 35 ans. *4 en 70 ans, *8 en 105 ans, *16 en 140 ans, *32 en seulement 175 ans.

Seulement 2% signifie mathématiquement un quadruplement le temps d’une vie…., *16 sur 2 générations, et *64 sur seulement 3 générations. Clairement pas durable!

Seulement 1% d’augmentation de population veut dire doublement en 70 ans. C’est mathématique. C’est ce qui est arrivé ces 70 dernières années en Suisse. Et y en a qui voudraient re-doubler dans 70 à 16 milions et 32 milions de personnes dans 140 ans seulement ???? Clairement pas durable!

La seule croissance permettant une vie durable est le 0.0%.

Commentaire de Noel Cramer le 23 juillet 2017 à 10:10

Excellent article – et excellents commentaires !
Nous vivons dans un milieu fermé: une planète de surface limitée revêtue d’une biosphère en équilibre fragile.
Toute forme de croissance illimitée mène à la rupture de cet équilibre – mais les principes fondamentaux de l’économie reposent sur la croissance…
L’humanité se développe dans la biosphère à la manière d’un cancer dans un organisme. Nous vivons effectivement ce que des paléontologues du futur pourraient appeler la 6e grande extinction animale et végétale.

Commentaire de Waldo Tillerman le 31 juillet 2017 à 20:40

Les autorités d’Orbe, de concert avec Mme De Quattro, ont tenté en vain de circonvenir la LAT en argumentant l’augmentation des emplois dans la région. Oui, mais quels emplois ? Il n’a été spécifié nulle part que ces emplois iraient à des indigènes. Aussi, l’échec de leur tentative est parfaitement justifiée, car leurs motivations étaient non seulement illégales mais aussi moralement indéfendables.

*
*


* Ces champs sont obligatoires ! Veuillez entrer votre nom complet, les commentaires ayant un pseudonymes ne seront pas pris en considération.


 





Griffures



Assange démasqué

Les révélations de Donald Trump Jr sur ses échanges avec Julian Assange apportent la preuve que celui-ci s’est servi de Wikileaks pour manipuler l’élection présidentielle américaine, suggérant même le contenu d’e-mails et de tweets que l’entourage de Donald Trump pourrait diffuser à charge sur Hillary Clinton. Celui qui se fait appeler @rightwingmadman (tout un programme!) a aussi proposé à Trump Jr de diffuser de fausses révélations mineures sur le candidat républicain juste avant l’élection, pour faire croire à la neutralité de Wikileaks.
Sic transit…

Le télétravail, rêve fracassé

Il y a une vingtaine d’années, les futurologues nous assuraient que grâce à l’internet, la plupart des gens travailleraient à domicile. Mal vu ! Le nombre des pendulaires a explosé et, selon les CFF, il va doubler. Voilà qui confirme que les futurologues ont toujours tort.
C’est rassurant…


Appel au dons

Articles récents