ico Suisse Une affirmation imbécile appelle des réactions vives. C’est élémentaire!

3 août 2017 | Catégorie: suisse

PHILIPPE BARRAUD

Qui sème le vent récolte la tempête ! On ne peut pas à la fois balancer une provocation grossière, et pleurnicher ensuite de recevoir des réactions outrées. Madame Ada Marra, politicienne accomplie, s’est comportée comme une gamine à l’occasion du 1er Août.

Rappelons que la socialiste vaudoise a posté, la veille de la Fête nationale, un message disant: “La Suisse n’existe pas,” suivi d’une logorrhée pétrie de bien-pensance et d’agressivité anti-patriotique qu’il n’est pas utile de reproduire ici. Ce post – comme on doit dire désormais – a suscité un torrent de réactions, pour la plupart négatives, certaines dépassant largement les bornes du tolérable – c’est hélas la caractéristique première des réseaux sociaux.

Dépassée par la tempête qu’elle a elle-même suscitée, Mme Marra s’en vint alors verser des larmes au micro de La Première, posant en victime innocente des milliers de méchants qui l’ont prise à partie. Tout de même ! Elle devait savoir qu’en ressortant cette vieille rengaine signée Ben Vautier il y a bien longtemps, elle allait mettre le feu aux poudres. Quelle naïveté, et plus grave, quelle méconnaissance de ses compatriotes et de leurs sentiments !

Il est fascinant d’ailleurs de remarquer que cette affirmation, en soi profondément imbécile et vide de sens, ait encore un tel pouvoir détonant! Car enfin, si la Suisse n’existait pas, nous serions Allemands, Français, Italiens, que sais-je, ce qui n’est pas le cas. Et puisque tant de gens veulent s’établir en Suisse, c’est bien que, quelque part, elle existe, et qu’elle est attractive. Allez donc dire à nos requérants d’asile que la Suisse n’existe pas…

Il n’y a qu’en Suisse, où on cultive volontiers la haine de soi, surtout à gauche, que l’on entend de telles balivernes dans la bouche de politiciens: vous n’entendrez pas un élu français dire que la France n’existe pas, on le dirigerait vers des soins psychiatriques… Mais en Suisse, on peut proclamer que la Suisse n’existe pas, et se voir applaudi par les habituels jobards, toujours prompts à saluer tout ce qui est contre.

Comment, aussi, une politicienne cultivée peut-elle s’en prendre à nos mythes fondateurs, au premier degré ? Dans cet exercice absurde, elle nous fait penser à ces intégristes de l’athéisme qui pensent pouvoir démantibuler le Christianisme par des raisonnements scientifiques. Quelle importance, si ces mythes ne sont pas corroborés à la lettre par l’Histoire? Exacts ou approximatifs, ils ont une toute autre fonction, une fonction identitaire, rassembleuse, qui permet à un peuple très diversifié de se reconnaître, de se raccrocher à un corpus de valeurs communes. Le sens du mythe, voilà l’essentiel, et non sa réalité historique. Aucune nation ne peut “tenir” sans mythes fondateurs, et c’est bien pourquoi, dans chaque pays, on cultive ces mythes – à part en Suisse où certains, peut-être, voudraient bien que la Suisse disparaisse…

****½64votes




Commentaire de Dr HS Varonier le 3 août 2017 à 18:28

Pertinente remise de l’église au milieu de notre village helvétique !

Commentaire de Daniel Pignat le 3 août 2017 à 18:36

Si notre pays de par sa petite taille ne correspond pas à ses ambitions, on ne la retient pas, elle peut se faire élire à sa guise dans un pays qui existe !
En fait c’est avec elle-même qu’elle ne se sent pas bien

Commentaire de Yves Fauth le 4 août 2017 à 2:51

Merci beaucoup de cet excellent texte. Il est sain et légitime de remettre à sa place cette gauche bien-pensante qui, au nom d’une idéologie vindicative débile, se permet d’exprimer les propos les plus crétins. Que ces propos outrageux soient clamés par une élue politique en dit long sur son manque d’hinneur et de loyauté envers le pays qui l’a accueillie, elle et ses parents.

Commentaire de Jérôme Lorenz le 4 août 2017 à 8:44

“La Suisse n’existe pas”: dire cela, c’est aussi affirmer que nos valeurs – chrétiennes notamment – n’existent pas. Et cela permet de les remplacer par celles des nombreux migrants que cette même Alda Marra et ses camarades socialistes souhaitent injecter à haute dose dans notre pays. Si elle parvient à son funeste projet, notre magnifique pays n’existera bientôt effectivement plus.

Commentaire de Gabrielle Mudry le 4 août 2017 à 13:08

Madame Ada Marra est le cas type de la personne issue d’une famille étrangère qui a acquis le passeport suisse:

Elle s’est ADAPTEE et non INTEGREE.

Comme la prise électrique, elle a “adapté” une partie d’elle-même, mais tout le reste de sa personne a gardé sa spécificité italienne.
S”‘intégrer”, c’est “se fondre” dans la collectivité…

Cette dame ne peut donc revendiquer le fait d’être “intégrée”, puisqu’on ne peut se fondre dans ce qui n’existe pas!!!

Commentaire de Noel Cramer le 4 août 2017 à 18:36

Ce qu’elle dit, ce n’est pas de la bêtise. C’est de l’opportunisme malveillant.

Commentaire de Xavier Gruffat le 7 août 2017 à 18:17

Excellent article, rien à dire. Si on veut faire de la politique, j’en ferai peut-être un jour, il faut se préparer longtemps avant. Lire, étudier l’histoire, comprendre les gens en parlant avec eux, imaginer des scénarios, s’entourer de bons conseillers… Bref cette dame n’a pas le niveau.

Commentaire de Dominique Truffaut le 8 août 2017 à 12:03

« […] vous n’entendrez pas un élu français dire que la France n’existe pas, on le dirigerait vers des soins psychiatriques […] » : les Français ont pourtant porté à la présidence de la République un candidat qui déclarait en février de cette année qu’« il n’y avait pas de culture française ».

Commentaire de philippe lerch le 16 août 2017 à 0:04

lorsque une personne dit des absurdité, en faire un fromage sur la place publique lui offre une tribune, qui dans le cas qui vous occupe, est usurpée.

Commentaire de Jean-Michel Esperet le 17 août 2017 à 15:16

Il y a du vrai dans ce que dit M. Terch. Mais, pour ma part, je trouve que l’expression “affirmation imbécile” résume fort bien la personnalité de politicienne en questton.

*
*


* Ces champs sont obligatoires ! Veuillez entrer votre nom complet, les commentaires ayant un pseudonymes ne seront pas pris en considération.