ico Suisse Politique d’asile: pour un moratoire

9 décembre 2011 | Catégorie: suisse

PHILIPPE BARRAUD

+42%. C’est le chiffre de l’accroissement du nombre de demandes d’asile déposées en Suisse par rapport à l’année passée. Concrètement, 20’000 personnes supplémentaires ont dû ou devront être prises en charge en 2011, tandis que l’examen des demandes durera des mois, voire des années. Il est temps d’envisager une procédure d’examen accélérée, voire un moratoire, qui permettrait au moins de régler les cas pendants.
La Confédération s’emploie à ouvrir sans cesse de nouveaux centres d’hébergement, au mépris des populations locales qui, de plus en plus, refusent ce voisinage dangereux. On les comprend: la criminalité explose en Suisse, et elle est majoritairement due, aux dires des polices cantonales, aux requérants d’asile maghrébins, décrits comme étant particulièrement arrogants et violents. Ces jeunes hommes représentent, sans surprise, les gros bataillons des nouveaux arrivants, dont certains ont profité de l’ouverture inconsidérée (ou au contraire calculée!) des prisons en Tunisie.
A entendre les intéressés, la Suisse est la première responsable de l’envolée de la criminalité: comme elle ne donne pas assez d’argent aux requérants d’asile, ils sont «obligés» de voler pour survivre – tous, selon un repenti entendu sur La Première, qui est passé par Vallorbe. Et en plus, on leur interdit de travailler…
Les Suisses sont des gens patients, solidaires et généreux. Mais ils n’aiment pas qu’on leur marche sur le ventre, et ils ne sont pas disposés à se laisser braquer et dépouiller sous prétexte que leur pays est riche. Adopter d’emblée une attitude criminelle ne résulte pas de conditions économiques, mais d’un choix éthique: en Suisse, un requérant d’asile n’est pas condamné à crever de faim. Mais beaucoup d’entre eux utilisent l’artifice de la demande d’asile pour venir mener des activités criminelles en Suisse. Une preuve indirecte en est donnée par le fait qu’il y a très peu de familles et de femmes parmi les nouveaux requérants.
Dans les grandes villes, les citoyens et les commerçants supplient des autorités amorphes de faire quelque chose contre les activités des dealers – toujours plus nombreux, toujours plus agressifs. On connaît une des causes du phénomène: l’impuissance de la justice. Mais en attendant une révision éventuelle du Code pénal – que la gauche amendera jusqu’à la rendre insignifiante, soyez-en sûrs – on doit se poser une question fondamentale: pourquoi y a-t-il autant de dealers dans les rues ? Pourquoi sont-ils ici, plutôt que renvoyés dans leur pays, ou dans leur premier point de chute en Europe ?
La réponse est que les décisions tardent à être prises, et tardent à être exécutées. Et plus le nombre de requérants augmentera, plus ces délais seront prolongés. Notre législation est fondée sur le présupposé que les requérants d’asile sont des personnes menacées dans leur vie, qui ont besoin de protection, et qui sont disposées à se soumettre à l’ordre juridique suisse. Le malheur est que ce profil de réfugié ne doit guère représenter plus de 1% à 2% des requêtes.
La vérité, c’est que notre législation sur l’asile est devenue une voie royale d’accès à nos richesses pour une large majorité de migrants potentiels, et que cela s’est très vite su dans les pays de départ, en même temps qu’a été mis en avant le laxisme proverbial de notre justice. Dès lors, si les instances fédérales et cantonales sont dépassées et incapables de gérer l’afflux de requérants, elles doivent prendre des mesures crédibles, comme par exemple une procédure d’examen accélérée pour les cas manifestement abusifs, ou un moratoire d’un ou deux ans, pendant lequel aucune demande d’asile ne pourra être déposée en Suisse.
Bien sûr, il faudra endurer les cris d’orfraie d’innombrables ONG (il en naît tous les jours), d’instances internationales et d’observatoires divers. Et alors ? Ces gens ne sont pas aux responsabilités et surtout, nous ne les avons pas élus. Dès lors, ils n’ont aucune légitimité pour nous juger et nous donner des ordres.

 

* * * * ½ 59 votes




Commentaire de Paul Bär le 9 décembre 2011 à 15:48

Par principe, sur ce sujet, il ne faut jamais croire les autorités.

Pendant la guerre de Yougoslavie, on nous a dit que l’admission des réfugiés était provisoire.

On voit bien ce qu’il en est advenu aujourd’hui du “provisoire” devenu définitif (par exemple, la population de Payerne compte aujourd’hui plus de 15% de Musulmans).

Commentaire de Paul Bär le 9 décembre 2011 à 16:03

“…sous prétexte que leur pays est riche.”

Notre pays, la Suisse, n’est pas riche : son territoire habitable est exigu et son sol dépourvu de ressources naturelles.

C’est, par l’exemple, l’Algérie qui est riche, en comparaison, avec son gaz, son pétrole, ses larges zones cultivables, son pourtour maritime. Si les Algériens n’arrivent rien à faire de concret de toutes ces ressources effectives, je ne vois pas au nom de quels principes ce serait aux citoyens suisses de pallier leurs déficiences.

“…par le fait qu’il y a très peu de familles et de femmes parmi les nouveaux requérants.”

La vraie menace, ce ne sont pas les quelques dealers et autres clandestins qui égaient nos squares ; la vraie menace, c’est la possibilité de regroupement familial accordée à ceux qui obtiennent une autorisation légale de séjour.

Commentaire de Jean-Michel Esperet le 9 décembre 2011 à 21:08

On tourne autour du pot: quota, moratoire, appréciation de la véracité de la menace existentielle pesant sur les requérants, argent de poche réclamé par ces derniers, examen accéléré, changement du code pénal, etc. , etc. .

Pourquoi ne pas préconiser plutôt l’abrogation de la politique d’asile?

Commentaire de Paul Bär le 9 décembre 2011 à 22:05

Dans son grand papier, publié dans le Temps il y a trois jours, Helmut Schmidt a abordé le véritable enjeu.

Commentaire de Glaisen Marc le 9 décembre 2011 à 23:13

M. Bär serait-il d’accord avec la critique que fait Helmut Schmidt des nationalismes?

“Même si dans quelques-uns des 40 Etats d’Europe la conscience nationale ne s’est épanouie que tardivement – en Italie, en Grèce ou en Allemagne – il y a eu partout et de façon toujours récurrente des conflits sanglants. On peut appréhender l’histoire de l’Europe comme une suite sans fin de conflits entre la périphérie et le centre et entre le centre et la périphérie, avec, toujours, le centre de l’Europe comme champ de bataille.”

D’accord avec la solution proposée par Helmut Schmidt passant par l’union des états européens afin que l’Europe ait encore une certaine influence dans les décennies à venir?

“Si nous voulons avoir l’espoir de représenter encore, nous, Européens, quelque chose pour le monde, nous ne pouvons le faire qu’ensemble […]. De là l’intérêt stratégique, à long terme, de l’intégration des nations européennes […].”

D’accord avec la vision d’Helmut Schmidt défendant une union européenne pour éviter que les états la composant ne se refassent la guerre?

“Aujourd’hui, la plus grande partie de l’Europe jouit des droits de l’homme et de la paix. Cela, nous n’aurions pu l’imaginer ni en 1918, ni en 1933, ni en 1945. Travaillons et battons-nous pour que l’Union européenne renaisse de ses faiblesses actuelles, stable et fière d’elle-même.”

Commentaire de Christophe Schälchli le 9 décembre 2011 à 23:27

@M. Esperet. La réponse à votre question est simple: on ne peut pas abroger une politique. On pourrait en revanche abroger la loi sur l’asile; mais avouez que ce serait stupide. Mieux vaut explorer le mode phrygien ou faire des arpèges!

Commentaire de B. Brunner le 10 décembre 2011 à 1:54

Et à nouveau +20% en novembre par rapport à octobre…Le chiffre vient de tomber!

Excellent article! Il lui manquait que ce dernier chiffre qui confirme l’urgence d’un moratoire et de l’introduction de procédés accélérés.

La seule question reste: Jusqu’à quand les politiques laisseront-ils faire ? Et à partir de quand la population donnera-t-elle de la voix ?

A quand une initiative de plus ?

Commentaire de Jean-Pierre Blanc le 10 décembre 2011 à 1:58

L’UE source de paix ? Lol !

La guerre froide à l’intérieur de l’UE a même déjà commencé :
http://www.prisonplanet.com/le-snub-new-cold-war-in-eurozone-confirmed-sarkozy-gives-cameron-the-cold-shoulder.html

Et que va-t-il se passer si le désastre économique dans l’UE se poursuit (Je rappelle que Fillon a déclaré que la France était en faillite en … 2007 !) ?

Commentaire de Heidi Staub le 10 décembre 2011 à 9:52

Voici un billet en rapport, mais quel toupet :oops:

On appréciera les motifs bidons. On ne leur doit rien.

Bon sang on pille, on agresse notre population et on asphyxie le pays de toutes les manières. Et que dire des fermes incendiées :(

http://fdesouche.com/2011/12/09/suisse-djamel-ferhi-evoque-sans-tabous-la-delinquance-des-demandeurs-dasile/#comments

L’Afrique du nord est inondée d’argent par la France notamment [et la BCE sans doute] et la France chouchoute les immigrés musulmans surtout au détriment des autochtones qui deviennent de plus en plus pauvres. C’est quoi ça ?

Commentaire de Pierre-Antoine Zufferey le 10 décembre 2011 à 11:33

voilà un lien qui indique les statistiques des demandes d’asile et des personnes dans le processus d’asile de 1994 à 2010.

http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/01/07/blank/key/01/04.html

Il y avait en 1994 plus de 60000 personnes qui dépendaient de l’asile, puis un pic à plus de 100000 en 1999, et un point bas de 37000 personnes en 2010. Donc en 2010 le nombre de personnes dépendant de l’asile était le plus bas depuis 1994, et le nombre de personnes dépendant de l’asile ont constamment diminué depuis 1999, avant d’augmenter à nouveau en 2011.

A noter également un autre chiffre: en 2009, sur environ 40000 personnes dépendant de l’asile, 23000 avaient un statut reconnu de réfugié. M.Barraud nous dit :”Le malheur est que ce profil de réfugié ne doit guère représenter plus de 1% à 2% des requêtes.” En fait il n’en sait rien, car les décisions du statut de réfugié ne sont pas encore établies pour 2011. Mais il est clair que hormis des hommes en bonne santé qui ne recherchent qu’un confort économique, hormis les dealers, il y a des gens et de familles qui cherchent un réel refuge. Et que ce pourcentage est bien plus élevé que les 1 à 2% mentionné.

Certains ici veulent un moratoire, d’autres veulent abroger l’asile. A titre personnel, j’ai fait venir en Suisse en 1999 ma belle-soeur et mon beau-père qui fuyaient un conflit dans une lointaine république russe, qui recevaient chaque jour des menaces de mort chez eux, qui n’avaient plus accès au soin (mon beau-père était gravement malade) et plus de revenus. Ils ont obtenu l’admission provisoire en Suisse en …. 2005, après 6 ans de démarches et de recours. Alors merci la Suisse, malgré la lenteur de la procédure, si la Suisse ne les avait pas accueillis ils auraient probablement rapidement péri.

Il faut lutter contre les abus et accueillir les vrais réfugier. Si on n’accueille plus du tout les vrais réfugiés, alors que nous sommes l’un de pays les plus riches du monde, alors que 95% des réfugiés dans le monde sont dans des pays très pauvre, nous aurons totalement renié les valeurs qui sont les fondements mêmes de notre constitution et de notre pays.

Commentaire de Pierre-Antoine Zufferey le 10 décembre 2011 à 11:43

Encore un mot sur le cas personnel que je mentionne: ils n’ont rien coûté à la Confédération, nous les avons hébergé chez nous, et ensuite ils ont…. travaillé pour subvenir à leurs besoins (ma belle soeur est médecin et exerce toujours dans un hôpital de la région). Les frais administratifs ont été couverts par une ponction de 10% sur le salaire de ma belle-soeur (en plus des impôts) pendant 5 ans, plusieurs dizaines de milliers de francs versés.

C’est un cas personnel et particulier, mais juste pour donner un autre son de cloche par rapport au “réfugié profiteur qui vient voler les Suisses”.

Commentaire de Heidi Staub le 10 décembre 2011 à 12:34

ICI, désormais, la passoire n’a plus de trous, c’est “beau la liberté”.

FR: Venir clandestinement n’est plus condamnable

http://www.petitrenard.ch/?p=12219

Commentaire de Paul Bär le 10 décembre 2011 à 12:56

En matière de migrations et de “grand remplacement”, ne jamais croire les autorités (bis) :

http://fouthese.com/2011/12/10/libre-circulation-letendue-de-leffarement-du-conseil-federal/

Commentaire de Paul Bär le 10 décembre 2011 à 12:58

“C’est un cas personnel et particulier…”

Comme disait Audiard (“Le Président” d’Henri Verneuil) :

“Il y a des patrons de gauche – - Il y a aussi des poissons volants, mais qui ne constituent pas la majorité du genre.”

Commentaire de Heidi Staub le 10 décembre 2011 à 17:02

Référence au comment de Pierre-Antoine Zufferey:

Un parcours exemplaire :-) comme durant les années 60-70 en particulier. Une personne comme lui n’a rien à craindre. Mais les temps ont changé, une majorité de migrants ne sont PAS en Suisse pour participer à la prospérité de notre pays, tout au contraire.

La Suisse ne doit PAS craindre de refuser les profiteurs parce qu’elle a peur de la guerre, celà arrivera de toute façon, un peu comme en 14.

J’ai aimé le livre “capitulation ou volonté de défense”, que je voulais offrir à ma mère de 93 ans, oh surprise, elle l’avait déjà, en allemand. Mon père s’est battu en 39-45 pour la Patrie.

Mais de nos jours, défendre son pays est prendre le risque de passer pour fasciste [ce qui m'est arrivé]. Le fascisme a ceci de très caractéristique, il ne respecte JAMAIS la souveraineté des nations.

Un fait d’Histoire : lors de l’indépendance du Congo, le dirigeant a déclaré que les profiteurs et autres perturbateurs devaient s’en aller.

Actuellement, il faudrait s’en tenir à l’humanitaire très temporaire, sinon c’est la population locale qui payera le prix du laxisme des élus. Et franchement, bâtir des prisons n’est pas non plus souhaitable et coûte cher à la collectivité. L’islam conquérant avec leur propagande intempestive n’est pas non plus une fable.

Un petit billet intéressant, même Obama est en train de détruire l’Amérique, volontaire ou pas ?

¤ Norvège, un pays si accueillant :)http://www.petitrenard.ch/?p=12283

Commentaire de Heidi Staub le 10 décembre 2011 à 17:37

On sait, sans vouloir vraiment le dire, que la Suisse fait face à une immigration “particulière” et il faut rester vigilant.

Ce qui s’est passé à Londres [scènes de guerre] et en Norvège, n’est pas anodin.

A vous de juger.

¤ Situation en Norvège (avant le drame) et aussi un peu partout en Europe, qu’on cache trop bien, une bombe à retardement ?

http://m.youtube.com/watch?desktop_uri=http%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3Din31Yx8Oz-I%26feature%3Dplayer_embedded&feature=player_embedded&v=in31Yx8Oz-I&gl=US

Commentaire de Jean-Michel Esperet le 10 décembre 2011 à 21:25

@ M. Zufferey

“Si on n’accueille plus (…) nous aurons totalement renié les valeurs qui sont les fondements (…)”

Et alors?

Commentaire de Glaisen Marc le 10 décembre 2011 à 21:42

@ M. Esperet: si la Suisse devait se composer progressivement d’une majorité de musulmans, notre pays perdrait en quelque sorte ses fondements: et alors? ;-)

Commentaire de Paul Bär le 10 décembre 2011 à 21:59

La problématique du brassage mondial vu sous l’angle surprenant du porno…

http://ilikeyourstyle.net/2011/12/10/films-de-q/

… pour ceux qui pourraient être choqués par la “frontalité” de ce texte, son auteur est lui-même d’origine “diverse” (un père kabyle), mais voilà, il a choisi identitairement sa part européenne (ce qui est très rare). Bon, et de toute façon, c’est foutrement et puissamment bien écrit. Et parfaitement dans le coeur du sujet.

Commentaire de Jean-Michel Esperet le 10 décembre 2011 à 23:11

@ M. Glaisen

Les “valeurs” et autres “fondements” qu’invoque M. Zufferey se réfèrent à une époque où le problème NE SE POSAIT PAS, ni qualitativement ni (encore moins!) quantitativement .

“Bien-pensant” est de plus en plus souvent synonyme de “bien dormi.”…

Commentaire de Glaisen Marc le 10 décembre 2011 à 23:35

Pas jouissif du tout votre dernier lien M. Bär…. Voir dans le porno y-compris une espèce de complot visant à asservir la “race blanche”…. :(

Bref, l’essentiel consiste probablement à ce que vous preniez votre pied en consultant des âneries pareilles….

Commentaire de Paul Bär le 10 décembre 2011 à 23:55

C’est vrai, “pas jouissif”, pas très “républicain” non plus, ce lien, mais aussi véridiquement brutal et dure et moche que la réalité. La réalité, vous savez, ce truc qui reste, obstiné et compact, une fois que les “valeurs” ont montré leur hypocrite inanité.

Commentaire de Paul Bär le 10 décembre 2011 à 23:58

“…à ce que vous preniez votre pied en consultant des âneries pareilles…”
Glaisen Marc

“On asservit les peuples plus facilement avec la pornographie qu’avec des miradors.”
Soljénitsyne Alexandre

Commentaire de Glaisen Marc le 11 décembre 2011 à 0:04

C’est une plaisanterie M. Esperet? Le post de M. Zufferey renvoie à AUJOURD’HUI et demain…. Va falloir vous réveiller…..

Commentaire de Glaisen Marc le 11 décembre 2011 à 0:09

Peut-être faut-il reprendre les propos de M. Zufferey. Ce dernier a effectivement écrit:

“Si on n’accueille plus du tout les vrais réfugiés, alors que nous sommes l’un de pays les plus riches du monde, alors que 95% des réfugiés dans le monde sont dans des pays très pauvre, nous aurons totalement renié les valeurs qui sont les fondements mêmes de notre constitution et de notre pays.”

Il s’agit d’une phrase au présent, se poursuivant au futur. Libre à vous de rester englué dans le passé…. ;-)

Commentaire de Glaisen Marc le 11 décembre 2011 à 0:20

Ou plutôt d’une phrase au conditionnel… Bref…

Commentaire de Gil Favre le 11 décembre 2011 à 2:02

Je ne comprends pas pourquoi Amnesty se bat pour que la Suisse donne l’asile à des terroristes et, parrallèlement, lance de pareilles campagnes :

http://www.amnesty.ch/fr/pays/europe-asie-centrale/suisse/docs/2011/traquer-les-auteurs-de-crimes-internationaux

Nos autorités ne pourraient-elles pas simplement livrer à la justice l’ensemble des criminels, et pas seulement ceux qui déplaisent à Amnesty ?

Que pensez-vous par exemple d’une personne qui participe à l’attaque d’un commissariat de police en Europe et qui obtient l’asile en Suisse ?

http://www.bvger.ch/publiws/download?decisionId=76f61fec-1bf3-4b73-a265-1778a4c098f7

Commentaire de Heidi Staub le 11 décembre 2011 à 6:24

A propos du billet de Fouthese.com, sur “effarement du C.F.

L’EXODE des Musulmans en Europe est biblique et n’a rien d’économique. Le Conseil Fédéral ne serait-il donc pas au courant ?

Entendu à la RSR : “Le printemps arabe”, n’est rien d’autre qu’un “soulèvement islamique” selon T. Ramadan.

On remarquera qu’un peu partout dans le monde, on déstabilise les gouvernements pour prendre le pouvoir sous divers prétextes, même en Russie, qui a aussi eu droit aux prières musulmanes dans la rue sur la Place Rouge :(

:-) En recherche, ai trouvé ce lien, mais il faut demander une autorisation [contact dans la page]

http://saxonmessenger.christogenea.org/le-probl%C3%A8me-de-limmigration-et-la-proph%C3%A9tie-biblique

L’info correspondante reste dans la Bible chrétienne…

Apocalypse 16:12

UN SITE : prophetie-biblique.com

Commentaire de Glaisen Marc le 11 décembre 2011 à 13:17

LES peuples M. Bär, LES peuples….

Pas la “race” blanche comme veut nous le faire accroire le lien que vous nous avez proposé……

Commentaire de Jean-Michel Esperet le 11 décembre 2011 à 13:51

Lisez quand même Le Matin d’aujourd’hui au sujet de l’arrivée massive des “réfugiés du Printemps arabe” (sic) au Tessin et notamment à Chiasso. Et de l’ire qu’elle suscite auprès de la population locale, certainement oublieuse des “valeurs” et “fondements” helvétiques invoqués ici par certains commentateurs.

La question posée plus haut par M. Brunner, à savoir “A quand une initiative de plus?” n’était pas impertinente.

Deviendrait-elle pressante?

Commentaire de Paul Bär le 11 décembre 2011 à 13:59

La dernière émission de La Librairie Francophone sur la RSR (samedi 10), à partir de 52’45 :

http://www.rsr.ch/#/la-1ere/programmes/la-librairie-francophone/

Ne jamais oublier que la vision a-ethnique est fortement minoritaire sur notre planète, puisque limitée à une minorité de “progressistes” (1) à l’intérieur, elle-même, de la minorité que constitue la réunion des peuples blancs d’ethnie européenne.

(1) le rire gêné du journaliste, sans commentaire “recadrant” supplémentaire, après les propos de Patrick Deville citant sa guide laotienne est merveilleusement symptomatique.

Commentaire de Glaisen Marc le 11 décembre 2011 à 15:49

Et alors M. Esperet, et alors? ;-)

Commentaire de Glaisen Marc le 11 décembre 2011 à 16:40

Je retiendrai surtout, concernant le lien proposé par M. Bär, que la RSR (RTS si vous préférez) permet à des avis fort différents de s’exprimer, dont celui apparaissant dès la minute 52’45.

Comme quoi, la réalité n’est de loin pas un “truc qui reste, obstiné et compact”. Ou alors en fonction de l’idéologie de l’esprit qui gouverne l’appréhension de la dite réalité qui, elle, est par définition obstinément mouvante et hétérogène…..

Commentaire de Glaisen Marc le 11 décembre 2011 à 17:06

A propos de “la réalité”:

” De toutes les illusions, la plus périlleuse consiste à penser qu’il n’existe qu’une seule réalité. En fait, ce qui existe, ce sont différentes versions de la réalité, dont certaines peuvent être contradictoires, et qui sont toutes l’effet de la communication et non le reflet de vérités objectives et éternelles. ”

Paul Watzlawick

http://www.amazon.fr/r%C3%A9alit%C3%A9-Confusion-d%C3%A9sinformation-communication/dp/2020068044

Un exemple? Certains considèrent que l’insécurité (liée aux violences contre l’intégrité physique, etc.) a subi une augmentation massive ces dernières années en Suisse et dans les pays nous entourant. Alors que l’Europe n’a jamais été aussi calme de ce point de vue depuis des siècles….

Un autre exemple? Certains considèrent que l’immigration est énooooorme dans notre pays. Alors qu’elle est infinitésimale en comparaison de celle qui se passe à l’intérieur même des pays dits du Sud…

Ou est la réalité?

Commentaire de Paul Bär le 11 décembre 2011 à 17:30

… que la RSR (RTS si vous préférez) permet à des avis fort différents de s’exprimer…
++++++++++++++++++++++

Ah, ah, cet aveuglement ; le préposé au micro de la Radio Socialiste Romande a surtout été pris par surprise :-)

Vous ne verrez en fait jamais sur la RSR d’anti-systémistes invités ou alors dans un environnement frontalement hostile.

Commentaire de Jean-Michel Esperet le 11 décembre 2011 à 18:15

@ M. Glaisen

“Et alors (…), et alors?”

PATIENCE SVP!

C’est un feuilleton. Après “On a marché sur la Suisse” , “Le moratoire”, “Valeurs en stock”, “Mouloud au Tessin”, “Le secret de la Lega” … il vous audra attendre “La machination de l’UDC”.

Commentaire de Pierre-Antoine Zufferey le 11 décembre 2011 à 18:59

M.Esperet,

et alors, me demandez vous dans un de vos commentaires. Et bien alors, c’est la différence entre un Etat de droit et une république bananière.

Comme l’a dit M.Glaisen, je me réfère à un futur conditionnel.

Peut-être que si vous aviez été confronté à une situation concrète telle que je l’ai vécu, vous auriez une vision des choses moins binaire (peut-être que je me trompe, mais je soupçonne que ça n’a pas forcément été le cas).

Il y a un moment où le débat devient trop théorique. Puisque certains ici aiment bien les citations, je me souviens vaguement de celle de Staline: un mort c’est une tragédie, un million de morts c’est une statistique. Voilà, quand on est assis derrière son ordinateur, tout cela paraît peut-être comme une vague statistique, mais derrière ces statistiques il y a des gens, dont certains font de grosses conneries et feraient mieux de rentrer chez eux, et d’autres cherchent réellement refuge. Alors la véhémence de certains me fait sourire, parce que face à des cas concrets je ne suis pas sûr que le discours serait si dur. On voit bien des cas de gens qui tiennent des discours très dur mais qui montent aux barricades pour défendre l’expulsion de quelqu’un qu’ils connaissent personnellement , par exemple.

Il ne s’agit pas de rêverie ou de naïveté, mais de savoir où sont nos valeurs. On peut très bien avoir une politique ferme envers ceux qui profitent et empathique envers ceux qui fuient la persécution.

A cet égard j’aime assez la politique du Conseiller d’Etat vaudois P.Leuba, qui fait preuve de pragmatisme et sait faire la différence entre des situations humaines très différentes. Encore un gauchiste, dira-t-on ici.

Commentaire de Patrick Dupont le 11 décembre 2011 à 19:05

un hebdomadaire français, Le Point*, présente cette “info”

“L’extrême droite suisse met la main sur un quotidien”

“Le leader populiste Christoph Blocher se serait emparé, grâce à des hommes de paille, du journal libéral la “Basler Zeitung”.

Christoph Blocher, leader de l’Union démocratique du centre (UDC), parti le plus à droite de l’échiquier politique suisse, aurait été derrière le rachat, en novembre 2010, du “Basler Zeitung”, un quotidien libéral respecté en Suisse alémanique.

En novembre 2010, la Basler Zeitung, un quotidien libéral respecté en Suisse alémanique, est racheté par Maurice Sutter, l’ancien patron de la compagnie aérienne Crossair. Le financement de ce rachat est un mystère. Le Conseil de la presse exige la transparence, sans résultat.

Les lecteurs de ce journal écrit en allemand, édité à Bâle, constatent très vite un changement de ton. Markus Somm, le nouveau rédacteur en chef, est le biographe officiel de Christoph Blocher, le leader de l’Union démocratique du centre (UDC), le parti le plus à droite de l’échiquier politique suisse.

Cette semaine, le Tages-Anzeiger, journal zurichois, révèle que Christoph Blocher serait derrière le quotidien bâlois grâce à un complexe montage juridique et financier. Selon un accord secret, Maurice Sutter, le propriétaire officiel de la Basler Zeitung, pourrait en tout temps céder la totalité de ses parts à Christoph Blocher. D’autre part, le leader de l’UDC aurait octroyé un prêt de 70 millions de francs suisses (56 millions d’euros) au journal.

En 2006, un précédent, la Weltwoche
Pour ne pas apparaître, Christoph Blocher utiliserait un autre homme de paille, Marcel Ospel, l’ancien président de l’UBS, la principale banque helvétique. Marcel Ospel est l’un des hommes les plus détestés du pays. En 2008, il avait quasiment mené l’établissement financier à la faillite… L’information du Tages-Anzeiger n’a pas été confirmée, mais pas non plus démentie par les trois protagonistes. La presse helvétique est quasiment unanime à penser que Christoph Blocher s’est bien emparé du journal bâlois.

D’une part, Maurice Sutter, l’ancien patron de Crossair (tombée en faillite avec Swissair), n’avait pas les moyens d’acheter la Basler Zeitung. D’autre part, en 2006, on avait assisté à un scénario fort semblable. Un hebdomadaire, la Weltwoche, était racheté par un jeune journaliste, Roger Köppel, sans que l’on sache d’où provenaient les fonds. Ce magazine de centre gauche virait de bord et devenait très favorable aux thèses de l’UDC…

Christoph Blocher, le milliardaire
Christoph Blocher, fils de pasteur de 71 ans, n’est pas seulement le leader du principal parti politique de Suisse, il compte également parmi les plus grosses fortunes du pays. Un patrimoine estimé entre 1,6 et 2,4 milliards d’euros. Son entreprise, EMS Chemie, spécialiste de la chimie et des polymères, est dirigée par sa fille.

En constante progression depuis 1999, l’UDC a toutefois subi un revers lors des élections fédérales d’octobre dernier, ne récoltant que 26,8 % des suffrages, contre 28,8 % quatre ans plus tôt. De son côté, la Basler Zeitung annonce un tirage de 90 000 exemplaires. Un chiffre important dans un pays de moins de huit millions d’habitants. Aucun quotidien francophone n’atteint une telle vente.”

*membre de l’oligarchie !

Commentaire de Patrick Dupont le 11 décembre 2011 à 19:14

amis suisses, beaucoup de réactions à cet article et je vous comprends.

Mais, attendez, car le pire est à venir:
1- vos zélites veulent construire à marche forcée une société multiethnique, multiculturelle, multiconfessionnelle.
2-les Peuples sont ignares, uniquement préoccupés d’eux même et d’une extraordinaire lâcheté.

Regardez donc ce qui se passe en France

pour se réinformer
http://www.polemia.com
http://www.postedeveille.ca
http://ripostelaique.com
http://www.fdesouche.com

Commentaire de Jean-Pierre Blanc le 11 décembre 2011 à 20:35

Le 1er ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré dimanche que l’infiltration des migrants africains en Israël est une “calamité nationale dans tous les domaines: économique, sécuritaire…” Si nous n’agissons pas pour stopper l’inondation [l’immigration], nous serons emportés par elle.»

Des propos “nauséabonds”. J’ajouterais même qu’ils me rappellent “les heures les plus sombres de l’histoire”…

Un “enrichissement” pour nous mais une calamité pour eux ??

Commentaire de Sabine Muller le 11 décembre 2011 à 21:00

Oui pour le moratoire!

… et on aura toujours le passé comme la preuve de la généreusité helvétique.

http://www.commentaires.com/non-classe/limage-dune-suisse-genereuse

Commentaire de Paul Bär le 11 décembre 2011 à 21:03

@Monsieur Blanc : si un politicien suisse osait rappeler en ces termes les mêmes évidences (1) que le premier-ministre israélien, nul doute que Madame Brunschwig-Graf, du haut de son nouveau poste, irait lui “tirer les oreilles” !

(1) petit bémol, même si c’est un bon début, le risque numéro un, ce n’est pas l’immigration illégale, mais l’immigration légalisée, avec son corollaire immédiat le regroupement familial.

Commentaire de Paul Bär le 11 décembre 2011 à 21:07

“…qui fait preuve de pragmatisme…”

Ah oui, la fameuse tactique du “saucisson” ou comment régulariser quasiment en masse, mais “au cas par cas”.

Commentaire de Jean-Michel Esperet le 11 décembre 2011 à 23:12

@ M. Zufferey

“Et alors? (…) : La différence entre une république bananière et un état de droit”

Ah bon?

Merci de cette réponse et de l’avoir faite simple.

Commentaire de Heidi Staub le 12 décembre 2011 à 5:16

@ Patrick Dupont, nos élus n’IGNORENT pas que le mélange forcé d’ethnies, de religions et de race conduisent à des génocides et des guerres – sauf si le gouvernement est fort – et cela commence toujours par une criminalité qui augmente de façon exponentielle.

ÇA FAIT FROID DANS LE DOS ! Quand SARKO réagi, je trouve que ça sonne très faux

¤ FRANCE, encore un meurtre BARBARE, plutôt une EXÉCUTION !

Un corps de femme sans tête retrouvé et mains coupées

http://m.20min.ch/fr/faits%20divers/18789912/Un-corps-de-femme-sans-t%C3%AAte-retrouv%C3%A9

Le site suivant explique aussi ce qui se passe, soit
mondialisation + islamisation

nouvelordremondial.cc

Commentaire de Heidi Staub le 12 décembre 2011 à 5:40

@ Gil Favre, un “sympatique” terroriste en Norvège !

Et Amnesty voudrait nous en envoyer ? Une telle demande est abusive et inacceptable.

¤ Norvège: Un religieux appelle à un deuxième 11 septembre

http://www.petitrenard.ch/?p=12283

*
*


* Ces champs sont obligatoires ! Veuillez entrer votre nom complet, les commentaires ayant un pseudonymes ne seront pas pris en considération.