ico Suisse L’éolien vaudois victime d’une basse manoeuvre ?

20 janvier 2018 | Catégorie: suisse

PHILIPPE BARRAUD

Un nouvel échec pour l’éolien, et donc un coup de pouce au nucléaire et au charbon allemand… Le naufrage du projet du Mollendruz est choquant et manifeste l’impasse où s’enfonce la politique énergétique. De plus, tout n’est pas clair dans cette décision.

On nous dira qu’il s’agit d’une décision démocratique et que tout est pour le mieux. Voire ! 24 Heures nous apprend que, juste avant la votation à La Praz, l’une des trois communes dont l’accord est indispensable, 11 nouveaux habitants se sont précipitamment fait assermenter et ont voté contre le préavis. Sursaut démocratique spontané, ou manœuvre organisée par les anti-éoliens, qui savent admirablement jouer de toutes les stratégies ?

Quoi qu’il en soit, on voit une fois de plus que la ressource éolienne confirme son caractère tabou, qu’elle fait l’objet d’une opposition quasi-religieuse, opposition qui a depuis longtemps dérapé loin de toute rationalité. Et les opposants, dans leur sainte croisade, disposent d’un arsenal juridique infaillible pour empêcher toute construction d’éoliennes, comme si la loi avait été écrite dans ce but-là ! Comme le dit le président de Suisse-Eole, «tous les projets lancés ces dernières années sont enlisés, parce qu’on peut les contester à toutes les étapes. C’est inextricable.»

Les Suisses devraient tout de même prendre conscience que la transition énergétique n’est pas qu’un concept abstrait. A force de dire non à tout, on décourage les efforts prodigieusement du monde politique, qui s’empresse de traîner les pieds et de compter sur le charbon allemand. Tenez: le solaire ? Tout le monde s’emballe – sauf la Confédération, qui retient les subventions pendant plusieurs années (à croire qu’elles n’existent pas…), laissant des milliers de projets en rade, et des milliers d’autres suspendus à des promesses qui tardent à se réaliser. Ainsi, ceux qui ont mis des panneaux photovoltaïques sur le toit ont reçu ce délicat message: «Il convient de prévoir une attente de plusieurs année». Merci, Doris !

On a appris, il y a quelques jours, le coût du démantèlement de la centrale de Fukushima: 160 milliards d’euros, et plusieurs dizaines d’années de travaux, pendant lesquels des milliers de travailleurs risqueront leur santé. Ne croyez pas que cela n’a rien à voir: nous avons aussi un certain nombre de centrales nucléaires sur les bras, et il faudra bien les arrêter un jour, en comptant sur une production d’énergie indigène aussi propre que possible – à l’image de l’énergie éolienne.

**½  39votes




Commentaire de guy goudet le 22 janvier 2018 à 4:06

les Suisses vont bientôt se rendre compte que le nucléaire français est meilleur que le charbon allemand. Ooops, on n en parle pas donc les importations massives d électricité nucléaire auraient elles cessée? L éolien est une escroquerie organisée par des sociétés qui vivent grassement de subventions pompées dans les impôts- Meme les allemands sen sont rendu compte.

Commentaire de Bernard Erlicz le 22 janvier 2018 à 10:21

L’éolien, c’est moche est c’est loin d’être une panacée: les éoliennes ne fournissent pas de courant les 3/4 du temps… Ce qui veut dire qu’il faut des centrales thermiques pour compenser automatiquement et rapidement les manques d’électricité lorsqu’il n’y a pas assez de vent (ou de soleil, c’est le même problème avec le solaire). En Allemagne, si souvent cité en exemple, la part du renouvelable est d’environ 30%, contre 20% en France… Mais le charbon (y.c. lignite) représente 40% de la production d’électricité allemande (c’est bon marché, et l’Allemagne en a en suffisance).

Voici un excellent article sur l’éolien:
Renouvelables : chiffrer le coût de l’intermittence
http://climatdeterreur.info/energie/aleatoires/renouvelables-chiffrer-le-cout-de-l-intermittence

Quelques livres sur la question…

Eolien, une catastrophe silencieuse: Coûts, nuisances, efficacité, les chiffres qui font peur, de Jean-Louis Butré
https://www.amazon.fr/Eolien-une-catastrophe-silencieuse-efficacit%C3%A9/dp/2810007543

Éoliennes un scandale d’État, de Alban d’Arguin
https://www.amazon.fr/%C3%89oliennes-scandale-d%C3%89tat-Alban-dArguin/dp/2367980365/ref=sr_1_12?s=books&ie=UTF8&qid=1516605073&sr=1-12&keywords=%C3%A9olien

La guerre des métaux rares : La face cachée de la transition énergétique et numérique , de Guillaume Pitron
https://www.amazon.fr/guerre-m%C3%A9taux-rares-transition-%C3%A9nerg%C3%A9tique/dp/B07577TH97/ref=pd_sim_14_7?_encoding=UTF8&psc=1&refRID=4MRW0ERHR7XRCG4QWRTX

Le Mythe des énergies renouvelables: Quand on aime on ne compte pas, de Rémy Prud’homme
https://www.amazon.fr/Mythe-%C3%A9nergies-renouvelables-Quand-compte/dp/2810007918/ref=pd_sim_14_1?_encoding=UTF8&psc=1&refRID=VAJ5ZRSVPJVW89AV5CH2

Climat : la grande manipulation: CO2, catastrophe ou bienfait ?, de Christian Gerondeau
https://www.amazon.fr/Climat-grande-manipulation-catastrophe-bienfait/dp/2810007772/ref=pd_sim_14_3?_encoding=UTF8&psc=1&refRID=M96RS2PAB0BG1M3WQ2R1

L’AFFAIRE CLIMATIQUE, une vérité qui démange … ou faut-il croire ce que l’on nous dit sur “le climat”, de Gilles Granereau
https://www.amazon.fr/LAFFAIRE-CLIMATIQUE-v%C3%A9rit%C3%A9-d%C3%A9mange-croire/dp/2954718110/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1516606148&sr=1-1

Quelques articles sur les problèmes du renouvelables:
http://www.skyfall.fr/2017/02/18/produire-de-lelectricite-eolienne/#more-4955
http://www.skyfall.fr/2017/01/22/renouvelables-vague-de-froid/#more-4846
http://www.skyfall.fr/2016/12/21/renouvelable-et-reseau/#more-4686

Pour avoir un autre son de cloche que les medias “mainstream”, il est bon d’aller régulièrement sur les sites suivants:

http://www.skyfall.fr/
http://www.laterredufutur.com/accueil/sujets/climat/
http://www.pensee-unique.fr/index.html
http://climatdeterreur.info/

Commentaire de Pierre-Alain Tissot le 22 janvier 2018 à 18:47

Aïe, quelle liste !
Où l’on voit que les climato-sceptiques sont toujours vigoureux et disposent de puissants relais.
Certes, les éoliennes peuvent être laides, gênantes, si elles sont mal placées ou trop visibles, mais c’est un complément intéressant à l’énergie solaire qui, elle, produit même par temps couvert.
De plus, l’électricité renouvelable peut se stoker et on peut aussi l’économiser, par exemple en diminuant la pollution lumineuse, véritable fléau.

Commentaire de Joseph Richoz le 23 janvier 2018 à 16:20

J’ai beau me creuser la tête, mais je ne parviens pas à voir quelle utilité peut avoir le bricolage éolien en Suisse. Dans un pays marqué par le protestantisme, la principale fonction de l’éolien est sans doute subliminale : incarner de gigantesques crucifix post-modernes visibles à des kilomètres à la ronde devant lesquels ces salauds de climato-pêcheurs devront incliner bien bas le front et ressentir au plus profond de leur être tout le mal infligé à Pachamama.

Non seulement la décision démocratique de quelques communes dans le canton de Vaud ou dans d’autres cantons est réjouissante, mais elle laisse entrevoir un retour à quelques solides principes de base : la force verte du pays château d’eau de l’Europe, c’est l’hydroélectricité et certainement pas ces épouvantables éoliennes. Laissons-les aux pays qui veulent les implanter en pleine mer. Ou dans le lac Léman, juste en face d’Ouchy ou dans la rade à Genève, si les bobos urbains en mal de purifications rituelle le décident démocratiquement.

Commentaire de Albert Fahrni le 29 janvier 2018 à 10:34

Je m’étonne que certains puissent encore croire au nucléaire. Le nucléaire français, en particulier, est en pleine crise et en débandade financière. On se réjouit des démantèlements (30 ans de travaux min.) et des dépôts de déchets (x milliers d’années). Depuis la bombe, l’atome industriel a été une erreur sur toute la ligne.

Commentaire de Michel Guex le 12 février 2018 à 18:44

Désolé d’arriver si tard, mais j’ai entrepris cette rédaction ol y a plus d’une semaine, et la recherche de références est longue…
Je suis convaincu que les citoyens de La Praz, par leur refus, permettent un débat qui va au-delà d’une « bonne conscience écologique ».
Premièrement, la Suisse n’est pas particulièrement favorisée par des vents forts ; au contraire, elle fait partie des régions d’Europe occidentale où la vitesse moyenne des vents est la plus faible cf. http://energiepourdemain.fr/carte-des-vents-en-europe/ et http://hmf.enseeiht.fr/travaux/bei/beiere/book/export/html/1225
Selon les données officielles (http://www.uvek-gis.admin.ch/BFE/storymaps/EE_Windatlas/?lang=fr), la zone de Chalet Dernier, au-dessus de la Praz donne une vitesse moyenne de 7,4 m/s, ce qui donne, pour une éolienne de 3 MW (réf http://hmf.enseeiht.fr/travaux/bei/beiere/book/export/html/1225 ), une puissance moyenne fournie de env. 1.3 MW. Mais, pendant plus de 15 % du temps, l’éolienne ne produit rien (vitesse du vent inférieure ou égale à 3 m/s ; http://api3.geo.admin.ch/rest/services/ech/MapServer/ch.bfe.windenergie-geschwindigkeit_h125/364_1256/extendedHtmlPopup?lang=fr)
A titre d’exemple, le vent moyen prévu pour les crêtes du Jura, pour la période du vendredi 9février 2018 au lundi 19 n’excédera pas 6 m/s, à l’exception d’un court épisode mercredi 14 à 8 m/s, mais de longues périodes à 4 m/s ou moins.
Les données du Mont-Crosin pour 2016 (12 éoliennes de 2 MW) donnent une production de 57′ GWh, soit 4.75 GWh par machine en moyenne, soit une puissance moyenne de 542 kW ; c’est-à-dire 27 % de la puissance (mécanique) installée. Dans une usine hydraulique, ce rendement dépasse 80 %-
D’autre part, étant donné l’irrégularité de la production, qui fournira l’énergie par vent insuffisant ? Le stockage peut se faire dans les installations de pompage-turbinage (Hongrin-Léman), par stockage d’air comprimé ou par volant d’inertie. Les autres systèmes ne sont pas appropriés à l’usage en réseau (http://www.smartgrids-cre.fr/index.php?p=stockage-comparaison).
La faible puissance d’une éolienne oblige à les répartir sur de vastes espaces ; les 12 éoliennes du Mont-Crosin ont délivré en 2015 un peu plus de 57 GWh — alors que la centrale de Veytaux en délivre 17 fois plus — et s’étendent sur plus de 9 km.
Problème de bruit : selon Wikipedia, l’émission de bruit est de 104 à 108 dbA (type Mt-Crosin). Les infra-sons ne sont pas mesurés ! Le modèle installé au Mt-Crosin en 2016 génère 106 dbA à 10 m au-dessus sol à partir d’un vent de 10 m/s (données de Vestas Wind Systems A/S)
Problème concernant l’impact sur l’avifaune : peut être très important suivant la région (la vitesse d’extrémité des pales dépasse les 300 km/h).
Reste l’utilisation de matériaux : 300 t/pièce pour les 12 premières éoliennes du Mt-Crosin et 410 t pour chacune des suivantes, bases non comprises ; l’utilisation très importante de terres rares dans la fabrication des alternateurs (cas de Vestas) pose des problèmes écologiques (cf. http://www.lexpressmada.com/blog/opinions/lexploitation-des-terres-rares-a-ampasindava-est-un-piege-dangereux-pour-madagascar/) et les prix sont en forte augmentation (cf. https://eolienne.f4jr.org/generateur_electrique)
Durée de vie d’un parc éolien estimé à 20 ans (https://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/energie-renouvelable-duree-vie-eolienne-1035/). Le plus vieux barrage suisse a près de 170 ans et la plupart de nos grands barrages ont 50 ans ou plus.
Sans oublier que le passage de l’essence/diesel pour les véhicules routiers va poser de sérieux problèmes de production.
En résumé, l’énergie la plus « verte » est celle qu’on ne consomme pas…

*
*


* Ces champs sont obligatoires ! Veuillez entrer votre nom complet, les commentaires ayant un pseudonymes ne seront pas pris en considération.


 





Griffures



“En deuxième diffusion”

Ceux qui disent que la SSR dépense trop et doit faire des économies en sont pour leurs frais: à écouter jour après jour La Première, on constate un formidable effort d’économies. En effet, plutôt que de produire des émissions originales, qui coûtent cher, on accable l’auditeur d’émissions “en nouvelle diffusion”, de la deuxième main en quelque sorte. Mais de quoi se plaint-on ? C’est l’été après tout, il n’y a quasi plus personne à La Sallaz, juste quelques plantons chargés de faire tourner les robots.
Mais quand même: l’auditeur n’a pas droit à une remise de redevance pour cause de produits pas frais. Or, j’imagine que Le Temps ou 24 Heures n’auraient pas le culot de me faire payer l’abonnement plein pot pour republier des vieilleries, sous prétexte que ce sont les vacances !
Au fait, Commentaires.com pourrait aussi publier des articles en deuxième diffusion, non ?

Le triomphe du pétrole

Donald Trump exige que la production de pétrole augmente partout dans le monde (sauf peut-être en Iran…), et donc la consommation aussi. Logique: l’effet du CO2 sur le climat n’est que fake news, tout comme le réchauffement climatique, que par ailleurs les scientifiques décrivent comme un facteur majeur de la migration d’Amérique centrale vers les Etats-Unis.
Mais l’essentiel n’est-il pas que les commanditaires et patrons de Trump et de son ministre de l’environnement (sic), comme les frères Koch et leurs affidés du pétrole et du charbon, fassent de bonnes affaires ? De toute façon, il auront disparu, couverts de dollars et satisfaits d’eux-mêmes, avant les grands désastres…
Et pendant ce temps de par le monde, des citoyens anonymes et probablement dérisoires font des efforts pour sauver ce qui peut l’être, fragiles fourmis qui croient pouvoir lutter contre les chars d’assaut du fric, du pouvoir et du cynisme. Vivons d’espoir !


Appel au dons

Articles récents