ico Suisse Faut-il inonder nos routes de cars polluants et dangereux ?

15 mars 2017 | Catégorie: suisse

PHILIPPE BARRAUD

La droite affairiste qui s’éclate à Berne nous prépare un nouveau coup fourré: sous l’impulsion du PLR Philippe Nantermod, elle veut libéraliser les transports longue distance par car en Suisse – une ouverture rétrograde qui n’a que des défauts.

Que des défauts en effet, puisqu’elle ne rapportera même pas des voix de jeunes électeurs au Zébulon valaisan, les jeunes étant supposés être les principaux bénéficiaires de ces transports à prix cassés. Le hic, c’est qu’ils ne votent guère.

D’abord, lâcher des milliers de car sur nos routes aura un bilan carbone catastrophique, avec une augmentation parallèle de la consommation de produits pétroliers, puisque ces cars bon marché ne seront pas électriques ! Certes, M. Nantermod et ses amis se f… allègrement du changement climatique, dont les effets sont pourtant perceptible en Valais. Comme toujours, les seules valeurs qui comptent pour eux, à l’exclusion de toutes les autres, ce sont la libre-concurrence et la liberté du commerce: rien ne peut, rien ne doit y résister.

En tout état de cause, on voit mal comment cette prétendue libéralisation entrerait dans le cadre de la Stratégie énergétique 2050.

C’est pourtant au nom de ces dogmes quasi religieux que l’on va aggraver lourdement l’encombrement de nos routes déjà saturées, et augmenter, inévitablement, le nombre d’accidents graves. Ce n’est pas un risque imaginaire: pour traverser la Suisse au tiers ou au quart du prix du billet de train, il faudra forcément tailler dans la qualité et l’entretien des véhicules, et imposer aux chauffeurs les cadences que connaissent déjà leurs confrères polonais (ce seront d’ailleurs souvent les mêmes!). Mais même là, il y a sans doute un élément de calcul: plus les autoroutes seront saturées, plus il faudra les dédoubler, c’est bon pour les affaires!

Comment ne pas voir enfin dans cette débauche de concurrence pour le principe – curieusement exigée par les politiques et non pas par les transporteurs routiers – un coup de pied de l’âne aux CFF, que notre droite affairiste adore tourmenter, comme la SSR ?

En clair, M. Nantermod, notre Trump de poche, veut nous refiler, pour des raisons purement idéologiques, un désastre écologique et routier. Que ne s’occupe-t-il d’ouvrir sa propre profession à la libre concurrence et à la liberté du commerce ? Pourquoi un avocat et notaire pakistanais, russe ou guatémaltèque ne peut-il pas instrumenter un projet immobilier à Crans-Montana ? C’est une atteinte intolérable à la libre concurrence, qui de plus impose aux Suisses des tarifs exorbitants… Vite, une motion !

Espérons que le Conseil fédéral puis les Chambres balayeront cette proposition digne des années 60, en en mesurant le caractère parfaitement aberrant et rétrograde.

**** 37votes




Commentaire de Steve Spurley le 15 mars 2017 à 17:25

Un car consomme env. 30 l/100 km, ce qui représente un demi-litre pour 100 km. par passager. De plus, les moteurs des derniers modèles sont équipés de filtres et d’autres dispositifs anti-pollution.
Je doute que même le train arrive à un tel bilan si on tient compte de tout l’approvisionnement énergétique pour le faire rouler. Et l’avantage du car est sa flexibilité en termes de points d’arrêt.

Commentaire de B. Brunner le 15 mars 2017 à 19:22

Excellent article! Encore quelques points importants qui méritent d’être relevé:

A. Les cars représenteraient une concurrence déloyale aux trains, pour les raisons suivantes:

1. Les cars et les poids lourds ne paient de loin pas les dommages qu’ils créent à la route. Alors que les trains les paient à 100% les dommages créés aux rails.

Un car de 23 tonnes et 6 roues fait environ 10’000 fois plus de dommages à la chaussée qu’une voiture de 1500 kg (le dommage est proportionnel à la puissance 4 (!, soit au carré du carré) du poids par roue), mais ne paie pas 10’000 fois plus de taxes d’une voiture.

Source: (23/1.5*4/6)⁴ https://fr.wikipedia.org/wiki/Dimensionnement_d%27une_structure_de_chauss%C3%A9e_routi%C3%A8re#Prise_en_compte_de_la_variabilit.C3.A9_des_v.C3.A9hicules

2. Les cars à moteur à explosion ne paient pas les dommages indirects réels dûs à la pollution (santé, déterioration de l’environnement depuis l’extraction jusqu’à la consommation et au réchauffement climatique.

Le courant des CFF est à 90% renouvelable et sera 100% renouvelable en 2025 déjà.
Source: http://www.cff.ch/groupe/entreprise/der-umwelt-verpflichtet/klimaschutz.marketingurl_$$$climat.html

B. Stratégie énergétique de rendement:

3. Rendement énergétique global: Un moteur électrique a un rendement de 95%+. Et réinjecte environ 80% du courant au freinage. En tenant compte de 10% de pertes dans la transmission électrique, le rendement total est d’environ 85%.

Le rendement d’un moteur diesel réel est de 15-25%, avec 30-50% de frais énergétiques depuis l’extraction du pétrole jusqu’au remplissage du car. Soit un rendement total de 8-18% seulement! Soit un gaspillage énorme!

Source: Cours et litérature nombreuse à ces sujets.

Pour ces raisons et celles évoquées dans l’article, les trajets longue distance devraient être laissée au train. Qui de plus a de loin le moins d’accidents par km parcouru.

M. Spurley, évitez svp de désinformer. Avec 100% d’énergies renouvelables, le train consommera zéro litres de diesel dans moins de 8 ans (et déjà maintenant son bilan carbonne est bien meilleur). Quant aux filtres à particles, c’est bien mais pas suffisant! et ne filtre pas le CO2 qui réchauffe massivement notre seule planète.

Commentaire de Ben Simkins le 16 mars 2017 à 8:55

On voit de nouveau que l’écologie est l’apanage du riche, qui veut cependant que les autres restent pauvres, afin qu’il n’y en ait pas trop pour lui couper la vue de sa belle nature…

Le trajet en car serait nettement moins cher qu’en train, même si beaucoup plus sujette aux aléas de la circulation. Le riche continuera donc à préférer voyager en train (pourtant largement subventionné), et le pauvre sera content de pouvoir se déplacer sans vider complètement son tire-lire.

Et le car c’est déjà plus écologique que la voiture et l’avion (pour les trajets dont on parle).

Commentaire de Steve Spurley le 16 mars 2017 à 11:09

M. Brunner, quand vous dites “avec 100% d’énergies renouvelables, le train consommera zéro litres de diesel dans moins de 8 ans”, vous y croyez ? Franchement ?

*
*


* Ces champs sont obligatoires ! Veuillez entrer votre nom complet, les commentaires ayant un pseudonymes ne seront pas pris en considération.