ico Suisse Détruire la Suisse, mode d’emploi…

12 mai 2016 | Catégorie: suisse

PHILIPPE BARRAUD

C’est un livre lucide, grinçant et formidablement percutant. Il s’intitule «Comment détruire un pays». L’auteur, Rolf Zwicky, au fil d’un deuxième degré dévastateur et jubilatoire, distille ses conseils à ceux qui veulent détruire la Suisse. Un livre qui fait du bien, et dont aucun média ne parlera, évidemment.

Pour détruire la Suisse, explique Rolf Zwicky dans son mode d’emploi*, il faut tout faire pour favoriser la mondialisation, l’immigration de masse, la disparition de la culture et des valeurs de la Suisse, l’intégration européenne, et l’évolution des droits populaires vers une post-démocratie où le citoyen déléguera ses droits à une entité supérieure non-élue, les fonctionnaires de l’Union européenne.

Ce dernier point doit être essentiel aux yeux des destructeurs. En effet, observe l’auteur, ils doivent s’engager en faveur de l’UE, «car pour la Suisse et ses citoyens qui attachent tant d’importance au référendum et à l’initiative populaire, ainsi qu’à son respect par l’autorité exécutive, ce serait un élément de destruction essentiel.» Et l’auteur de citer un allié objectif utile, le NOMES, qui promet aux Suisses, en échange de l’abandon de leur souveraineté, «de nouveaux droits démocratiques», comme celui «d’adresser des pétitions au parlement européen pour lui demander de proposer des lois», ou «de lancer et soutenir une initiative populaire européenne avec un million de signatures.» Sachant que le Parlement européen n’a aucun pouvoir, et que les rarissimes initiatives populaires passent à la poubelle, le remède est effectivement efficace. De la même manière, l’utilisation habile des droits de l’homme pour affaiblir la souveraineté de la Suisse est recommandée.

L’immigration est évidemment une arme de destruction massive dont on ne doit pas se priver, car elle contribue efficacement à la disparition de l’esprit communautaire helvétique: «Pour celui qui, comme vous, cherche à anéantir notre pays, la disparition de l’esprit communautaire helvétique et la submersion de la culture locale, la nôtre, par un tutti frutti mondialisé est donc une étape essentielle. Vantez, valorisez le multiculturalisme, cette fraternité nouvelle qui doit amener chacun à comprendre que dorénavant toutes les cultures sont égales sur notre sol – le nôtre surtout – et que c’est un destin inévitable pour notre pays.»

Au passage, l’auteur offre un intéressant contre-pied à une déclaration de Pascal Couchepin, selon lequel «le métissage culturel est une formidable chance pour le renouvellement de nos sociétés.» Rolf Zwicky ose l’impensable: «Pourquoi un métissage culturel serait-il une chance, au demeurant formidable ? Nulle explication, pas le début du commencement de la moindre justification, seulement des affirmations de style fin de banquet, des lieux communs infiniment répétés qui finissent par lassitude à s’imposer comme des quasi-vérités, alors que leur lecture attentive démontre leur manque de fond et d’éléments argumentaires. Pourquoi notre culture, sans apport congolais, sri-lankais ou balkanique, serait-elle soudain devenue impropre à satisfaire notre population ? »

Est-ce un crime de vouloir rester ce l’on est, demande l’auteur ? «N’est-ce pas ce que désire la majorité de notre peuple plutôt que de subir des métissages culturels ? Et des métissages avec quelles autres cultures ? Et choisies par qui ? Et désirées quand par le «souverain» ?

A la fin de chaque chapitre, Rolf Zwicky résume ses conseils à ceux qui veulent détruire la Suisse. Au sujet du multiculturalisme, cela donne ceci:

«N’hésitez pas à répéter que:


LE POUVOIR DES MOTS

On l’aura compris: dans l’arsenal de ceux qui veulent détruire la Suisse telle qu’elle est (encore), les mots jouent un rôle-clé, et c’est pourquoi Zwicky y insiste: «Pour mieux souligner le dynamisme qui anime votre action, il vous faut utiliser des idées de marche et d’élan dans lesquelles s’inscrivent vos idées. Evoquez l’inévitable évolution de nos sociétés, les indispensables changements, l’adaptation aux exigences d’aujourd’hui. (…) Ceux qui militent dans votre sens sont évidemment ouverts sur l’avenir, conscients des problèmes d’aujourd’hui (ou mieux: de demain). L’idée de vision et de visionnaires doit apparaître.» Aux adversaires, il faut attribuer de la haine, les accabler de la honte du rejet de l’autre, leur nationalisme étriqué.

L’auteur donne encore ce conseil: «Souvenez-vous que votre critique ne doit jamais porter sur ce que disent vos adversaires mais sur une caricature extrême de leurs positions ou de leurs propos.»

Si les destructeurs de la Suisse n’ont pas encore gagné, Rolf Zwicky donne à penser que cela viendra. «Ainsi, par vos efforts, notre pays ne sera bientôt plus qu’un théâtre sur la scène duquel nos politiciens, devenus acteurs, réciteront un texte composé ailleurs. Ils joueront pour une assistance résignée la pièce imaginaire de la souveraineté et de l’indépendance sauvegardées, alors que tout ne sera plus que subordination et soumission. Sur le plateau aux décors évoquant fierté, traditions et grandeur du passé, ils n’en seront que plus discoureurs et verbeux. Dans leurs dialogues, chaque acte d’allégeance sera glorifié comme une avancée au bénéfice de tous, chaque reculade sera un avantage inespéré, et au grand final l’asservissement ultime sera vanté comme le triomphe de notre politique de sagesse et d’ouverture.»

L’ouvrage de Rolf Zwicky, qui est solidement étayé et pétri d’une ironie roborative, est extrêmement utile: nous n’entendrons plus désormais les gens des médias et les politiciens de la même manière, car il aura instillé définitivement le doute critique dans notre esprit ! Et il est peut-être excessivement pessimiste: les Suisses ne se laisseront pas faire. Enfin, espérons-le…

Puisque les médias ne parleront probablement pas de cet ouvrage qui les met si cruellement en cause, il faut le faire connaître par d’autres moyens. A chacun donc de participer à la propagation virale de cet indispensable antidote à la destruction de ce à quoi nous tenons.

* “Comment détruire un pays”. De Rolf Zwicky. Editions Voix libre.

 

****½67votes




Commentaire de Antonio Giovanni le 12 mai 2016 à 11:09

«le métissage culturel est une formidable chance pour le renouvellement de nos sociétés.» fort bien !

Ainsi, on a bien lu “culturel” et non physique ou génétique, n’est-ce pas.
Cela n’implique donc pas l’arrivée massive de clandestins dont les cultures, supérieures à la nôtre selon les sous-entendus de Couchepin, (car rien ne vaut ces autres cultures et certes pas la nôtre) peuvent se trouver diffusées, si tel est leur fin, par d’autres moyens que l’invasion incontrôlée.

Et demandons à Couchepin si pour que la culture américaine envahisse nos pays a-t-il fallu une arrivée massive, incontrôlables de clandestins amerloques ?

La culture chinoise est parvenue à nous sans grandes invasions.

Eh! bien non, car c’est le peuple seul qui se choisit sa propre culture, ce n’est pas aux soi-disant élites d’en imposer les mutations!

Ergo: Couchepin ferait bien de revoir ses “paradigmes sociétaux” avant de vaticiner dans les médias …

Commentaire de P.M. Vergères le 12 mai 2016 à 11:46

Excellent article et certainement excellent livre! Je m’en vais l’acheter au plus vite.

Quant à la citation de ce personnage égocentrique, orgueilleux et vaniteux, elle ne vaut, comme à l’accoutumée, rien. Si ce n’est pour une fin de soirée arrosée où toutes les énormités sont permises. Si Couchepin avait été un personnage capable et visionnaire, cela se saurait et il l’aurait démontré au cours de ses mandats. Or, au lieu de cela, il s’est contenté de faire plaisir à ses copains des caisses-maladie et de faire le tour du monde avec Bobonne au frais de la princesse.
La (ou plutôt les) culture Suisse est belle, tout le contraire de ce personnage, qui finit par ressembler furieusement à son nez, grand, disgracieux, vulgaire et à la limite dérangeant.

Commentaire de Marie-France Oberson le 12 mai 2016 à 14:00

Merci Monsieur Barreau pour nous avoir signalé la parution de ce livre .. je vais en parler à mon libraire.
.
Quant au NOMES,j’ai assisté il y a quelques 20 ans à un “débat” sur la nécessité d’ adhérer à l’empire..
Le Mouvement avait été invité par un parti pro européen qui ne sait pas très bien s’il est à droite ou à gauche.
Un des “conférenciers” , élu de ce parti,nous présenta les avantages d’une telle adhésion, faisant appel à l’argument selon lequel ses multiples nationalités(3 en tout cas) lui permettaient de connaitre mieux que les Suisses forcément ignares et repliés sur eux-mêmes qui cette Europe qui allait apporter le bonheur à notre vieux continent.

Sur la trentaine de personnes présentes, toutes du NOMES ou de ce parti organisateur., j’étais la seule à ne pas être d’accord avec les conférenciers et les pro-européens qui prenaient la parole. Ou en tout cas j’étais la seule à prendre la parole pour défendre une Suisse indépendante et souveraine..
On m’a fait taire , car “on n’est pas venu ici pour vous écouter , mais pour écouter les invités” alors que le débat était ouvert à tous.. à condition bien sûr d’avoir la même opinion que les organisateurs et les conférenciers. J’ai donc quitté la salle en félicitant l’assemblée pour son ouverture d’esprit et le sens du débat.. qu’il réclamait pourtant depuis sa création.. Débattre oui, mais avec ceux qui ont la même opinion que soi..
Tous cela pour dire que le NOMES est un “Nouveau” mouvement pro européen vieux de plus de 20 ans..qui tourne autour de son nombril.(5000 membres) et qui n’a rien d’un mouvement démocratique; je venais d’en faire l’expérience Bon , vous me direz que pour nuire au pays , pas besoin d’être nombreux !

Commentaire de Didier Beuchat le 12 mai 2016 à 14:06

Ne jetons pas l’enfant avec l’eau du bain et reconnaissons les bienfaits pour notre pays d’une certaine immigration. En revenant de l’étranger avec femme et enfants, je n’ai pas seulement énuméré les droits sinon également les devoirs pour vivre en harmonie avec d’autres habitudes et réussir une intégration dans une nouvelle culture.
Le verbe intégrer, dans sa forme transitive, ne s’applique qu’à des animaux ou des objets. On n’intègre pas un migrant ou une culture au risque de favoriser passivité, marginalisation et dépendance.
Un migrant doit s’intégrer, dans sa forme réflexive, il devient actif, s’adapte et assume ses choix. Il n’a pas que des droits mais également des devoirs, mot presque banni car trop vite associé au non-respect des droits de l’homme et à la discrimination.
C’est à cette condition que le renouvellement de notre société, considéré par P. Couchepin comme une chance, pourra rester enrichissant tant pour l’immigrant que pour le pays d’accueil.

Commentaire de Gabrielle Mudry le 12 mai 2016 à 16:22

Devinette:
Qui a dit cela?
“Savoir s’il y aura encore ou non une Suisse est en somme secondaire. Personnellement, j’espère qu’au-dessus des Etats s’établira une superstructure européenne. Cela est d’ailleurs sur le point de se réaliser. Que la Suisse survive ou non dans cette entité plus vaste m’est assez indifférent.”

Ces propos ont été tenus par Madame Ruth Dreifuss, dans une interview publiée en 1991 (donc avant son élection au Conseil Fédéral) dans l’ “Aventure suisse”, édité par la Fédération des coopératives Migros.
Et dire que cette merveilleuse Suissesse a été élue Présidente de la Confédération!!!

Commentaire de Paul Bär le 12 mai 2016 à 18:10

Il n’est jamais inutile de chercher d’où viennent les concepts que l’on utilise quasiment sans réfléchir.

Pour le multiculturalisme:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Horace_Kallen

Pour le melting pot:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Israel_Zangwill

Sur certaines personnalités martignéraines:

http://www.loges-maconniques.ch/historique.html

Voilà, voilà…

Commentaire de M.E. Pfulg le 12 mai 2016 à 21:52

En complément à cet ouvrage passionnant, il est extrêmement utile de lire le dernier livre d’Eva Joly, “Le loup dans la Bergerie”*: comment a-t-on pu placer à la tête de l’UE Jean-Claude Juncker, le protecteur de l’opacité et des arrangements occultes, l’homme qui incarne le cynisme des paradis fiscaux, à la fois Dr Jekyll et Mr Hyde!
*Editions des Arènes, Paris, 2016

Commentaire de G. Vuilliomenet le 13 mai 2016 à 5:01

Dans la même lignée, il y a les essais de Michel Piccand dont:

– “Suisse, Années 2015… Un Peuple Qui Disparaît”
– “La croissance économique de la Suisse, un drame politique caché”

les deux en format kindle chez Amazone.

Commentaire de Paul Bär le 13 mai 2016 à 9:14

En parlant de techniques de destruction identitaire de pays, on en a ces jours-ci un bel exemple avec l’organisation d’un concert de rap dans le cadre des commémorations de la Bataille de Verdun.
J’apprends ceci:

+++++++++++++++++
Pourtant Samuel Hazard, le maire de Verdun souligne que : « J’ai eu hier soir (mercredi) au téléphone Joseph Zimet, le directeur de la Mission du Centenaire qui soutient le concert et le choix de Black M ». Hier soir, Joseph Zimet et la Mission nationale du Centenaire restaient injoignables.
+++++++++++++++++

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2016/05/verdunsansblackm-l%C3%A9tat-se-d%C3%A9fausse-sur-verdun.html?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

Pour info:

http://www.canalfrance.info/Comment-Rama-Yade-nee-musulmane-et-Joseph-Zimet-ne-juif-ont-reussi-a-unir-leur-religion_a1734.html

Voilà, voilà… je n’en dirais pas plus, je ne serais pas sûr que je resterais dans le cadre légal de la “libre” expression.

Commentaire de Paul Bär le 13 mai 2016 à 18:35

Vous noterez que le gouvernement russe n’a pas prévu de concert de rap pour la fête de la Victoire:

http://avax.news/fact/Victory_Day_2016_Part_1.html

http://avax.news/fact/Victory_Day_2016_Part_2.html

C’est marrant, mais moi qui ai fait toute mon armée à la fin de la guerre froide avec la Russie comme adversaire potentiel, je me sens aujourd’hui, sociologiquement et civilisationnellement, plus proche d’un moscovite moyen que, par exemple, d’un lausannois moyen des hauts de la ville.

Commentaire de Paul Bär le 15 mai 2016 à 16:59

Sur la technique de destruction identitaire basée sur la migration:

https://youtu.be/Ei96LWdV0pY?t=8m46s

Commentaire de Paul Bär le 15 mai 2016 à 17:25

Directement de la bouche des thalassocrates:

https://youtu.be/Ei96LWdV0pY?t=32m18s

Le pouvoir par le chaos contrôlé.

Et ce n’est même pas un “complot”,
tout est dit en public, pour peu que
l’on s’y intéresse.

Commentaire de Marie-France Oberson le 16 mai 2016 à 10:23

Vous avez raison Monsieur Beuchat ( 12 mai 2016 ) de préciser “’une certaine immigration”

Lorsque je lis ou entends que cette immigration actuelle nous enrichira ( économiquement et culturellement) comme nous a enrichis l’immigration des huguenots, je sens monter en moi une rage difficilement contenue car j’estime qu’une telle comparaison est une insulte faite à ces huguenots qui eux apportaient dans leurs maigres bagages un grand savoir-faire,une grande Culture. un grand Savoir et une volonté d’intégration sans une quelconque revendication mais au contraire, une grande reconnaissance pour le pays d’accueil !

Commentaire de Paul Bär le 18 mai 2016 à 8:46

“Lorsque je lis ou entends que cette immigration actuelle nous enrichira…”

Un post intéressant sur “l’enrichissement” allogène dans le milieu médical en France, visiblement écrit par un professionnel hospitalier indigène:

++++++++++++++++++++
Post 26
Nooooooooon sans blague ?

Côté personnel hospitalier, entre les « médecins » roumains et maghrébins, incompétents notoires mais d’une prétention infinie, cassant les pieds aux internes et aux externes fds dès qu’ils ont leur petit pouvoir.

En plus de cela, ces dangers sont FFI (Faisant Fonction d’Interne), qui servent en tant que médecins à 1500€ par mois.

En plus des étudiants en médecine provenant de ces mêmes endroits, trustant les dernires places de l’ECN, incompétents pour la plupart, mais favorisés et excusés en permanence par les chefs et par les facultés.

Puis pour finir avec tous les migrants qui débarquent à l’hôpital, qui ont le droit à tous les examens possibles et inimaginables tout en étant PRIORITAIRES. (Ex: Sérologie VIH, Hépatite B/C, Vaccinations (dtpolio, ror, etc.), Courbe de croissance, Multiples examens microbiologiques des urines/des selles (principalement pour les parasites/champignons et paludisme, dépistage de la drépanocytose/thalassémie, scanner thoracique pour détecter la tuberculose etc., tout cela dans des conditions d’hygiène drastique avec masque ffp1, gants jetables, charlottes, blouses etc., des fois que le crasseux n’ait pas la gale en plus). Tout cela c’est nous qui le payons (CMU et AME oblige) tandis que le fds lui peut crever sur un brancard à côté, pendant que le grosnez qui débarque ici à le droit à un bilan complet.

Sans compter tous les problèmes causés par les crasseux roms, gitans et afro-maghrébins, pour des raisons déjà évoquées, et les maternités saturées bien évidemment.

Alors oui, quand le pauvre interne/externe se fait emmerder par le médecin roumain con comme un balai, qu’il doit faire un bilan complet pour un déchet crasseux de je ne sais ou qui comprend rien à ce qu’on lui dit, que ses « confrères » étrangers bénéficient de passe-droits, et en plus même son talent ne lui servira pas car la place de chef qu’il convoite après son internat sera prise par un pistonné ou par discrimination positive. D’où les nombreux suicides constatés récemment, car quand on a bossé 4 ans, 80h par semaine minimum avec des « journées de 36h », le tout avec un salaire de misère, et bien le desouche pète un câble !

Bienvenue dans le monde mafieux de l’hôpital, la faucheuse des médecins et apprentis médecins desouche !
++++++++++++++++++++

http://www.fdesouche.com/730951-lhopital-le-discours-fn-gagne-du-terrain

Commentaire de David Rouzeau le 3 avril 2018 à 19:37

Excellent article en effet. Il faudra se battre contre les destructeurs de notre nation, contre ceux qui en ont la haine. Une référence utile pour penser et affirmer un souverainisme humaniste est le très bon livre de Bérénice Levet, Le crépuscule des idoles progressistes (cf. mon article à ce sujet : https://www.ligue-vaudoise.ch/?nation_id=3701)

*
*


* Ces champs sont obligatoires ! Veuillez entrer votre nom complet, les commentaires ayant un pseudonymes ne seront pas pris en considération.


 





Griffures



Ils aiment tant les forêts! De préférence rasées…

Les multinationales de l’alimentation ont développé une communication sophistiquée pour vanter leur souci de l’environnement. Sur le terrain, c’est autre chose. Selon une dépêche d’AFP du 24 septembre, un rapport de Greenpeace publié cette semaine indique qu’un groupe de grands producteurs d’huile de palme indonésiens, fournissant notamment Unilever ou Nestlé, «ont détruit une surface de forêt équivalente à deux fois Singapour en moins de trois ans».
Maintenant, libre à chacun de se laisser berner par la propagande des producteurs…

La ceinture des moines

Dans le parc de la magnifique Abbaye de Fontfroide, dans l’Aude, se trouve un très joli “jardin des moines”, avec quatre carreaux formant une croix. Dans l’un d’eux pousse du gattilier, ou poivre des moines (Vitex agnus-castus). Le panneau explicatif dit que les moines se confectionnaient des ceintures avec les rameaux, car cette plante a toujours été réputée être anaphrodisiaque. Le malheur, c’est que dans la version anglaise du panneaux, le gattilier devient une plante… aphrodisiaque! Les anglophones doivent se demander pourquoi les moines s’en faisaient une ceinture, et à quelles orgies elle conduisait…


Appel au dons

Articles récents