ico Société Un milliard quatre cents millions d’ennemis

19 janvier 2015 | Catégorie: société

PHILIPPE BARRAUD

Avec l’affaire Charlie Hebdo, François Hollande a gagné vingt points de popularité. La France, elle, a gagné un milliard quatre cents millions d’ennemis. Bravo…
Les médias français découvrent avec un certain effarement l’ampleur de la vague de fureur déclenchée dans le monde musulman par la caricature de Mahomet à la une des 7 millions d’exemplaires  de Charlie Hebdo. Ils se rassurent en se disant que certaines de ces manifestations ne sont pas spontanées, comme en Tchétchénie. Mais qu’est-ce que cela change ? Et surtout, cela dispense-t-il la société française de mener une réflexion a posteriori sur l’attitude de ses dirigeants dans cette affaire ?
En particulier, le confort des rédacteurs de Charlie Hebdo justifiait-il que des Chrétiens soient massacrés au Niger, et que des dizaines d’églises partent en fumée ? Justifiait-il que, tout autour de la planète, on brûle des drapeaux français ? Justifiait-il que, à Gaza et dans plusieurs pays, les résidents français doivent rester cloîtrés chez eux, sous peine de se faire égorger ?
La grande faute des dirigeants français, et du président en particulier, est d’avoir pris fait et cause pour un journal satirique devenu au fil des jours un emblème de la France – ce qui est un comble pour une publication foncièrement opposée à tout pouvoir. Défendre la liberté d’expression est une chose nécessaire, mais l’incarner dans une seule publication qui fait de la provocation gratuite son fonds de commerce, était d’une absolue maladresse.
Le Pape François a raison: «Celui qui insulte ma mère reçoit mon poing sur le nez». Par là, il signifie que l’on ne peut pas impunément insulter plus d’un milliard d’individus sans en assumer les conséquences. On peut trouver cette susceptibilité excessive ou absurde, mais cela n’autorise personne à insulter les convictions de qui que ce soit. Si on demande le respect des idées de Charlie Hebdo, on doit réciproquement exiger le respect des convictions de chacun.
Il faut remettre les choses à leur place. En alignant les caricatures de Mahomet, Charlie Hebdo n’avait qu’un seul but – passez-moi l’expression: «Faire ch… les musulmans». Rien de plus, rien de moins. Triste combat, infantile ambition, il faut bien le dire. Pendant des années, ils ont réservé le même sort aux catholiques, mais comme ces provocations ont fini par tomber à plat, ils se sont retournés vers une partie de la population plus sensible au blasphème.
On peut se demander quelle est la motivation profonde de ceux qui tiennent à pouvoir blasphémer à tout prix – vieux combat un peu rance de post-soixante-huitards. Une exploration psychanalytique nous en apprendrait beaucoup sans doute… D’ailleurs, il n’y a que les athées intégristes et les dévots de la laïcité pour revendiquer ce droit. La France ne va-t-elle pas jusqu’à envisager une loi pour garantir le droit au blasphème ? Ainsi, comme il existe un droit à l’éducation et un droit à la santé, il existerait un droit au blasphème, soudain devenu une nécessité vitale à l’individu? Et sans quoi la liberté d’expression disparaîtrait ?
La France est en plein délire post-traumatique. Au lieu de s’acharner à défendre une cause peu défendable et à jeter de l’huile sur le feu, ses dirigeants feraient infiniment mieux de prendre la mesure de l’hostilité, profonde et durable, que la France a fait naître contre elle dans le monde, hostilité qui aura inévitablement des conséquences à la fois sur le territoire national, et pour les Français installés à l’étranger, et pour ses activités économiques dans le monde.
Parallèlement, elle doit veiller à recoudre la fracture béante qui traverse le pays, et dont on s’avise enfin, à l’occasion des assassinats abjects qui ont eu lieu. Cette fracture est particulièrement visible, et douloureuse, dans les écoles: lorsqu’une enseignante demande à ses élèves qui est français, moins de la moitié lèvent la main ! Lorsqu’on leur a demandé une minute de silence, beaucoup ont refusé, d’autres ont entonné l’hymne algérien.
La société française se réveille coupée en deux, ce qu’elle pressentait bien sûr, mais occultait soigneusement. Aujourd’hui, l’évidence est là, implacable, et surtout, probablement insoluble.

***½ 68votes




Commentaire de laurent trivelli le 19 janvier 2015 à 19:04

bravo !

Commentaire de Mireille Vallette le 19 janvier 2015 à 19:17

Ce billet me stupéfie! Vous croyez vraiment que Charlie Hebdo voulait faire chier les musulmans? C’est absurde! Il voulait garder la tête haute et revendiquer le droit de se moquer de tout y compris de la religion musulmane. Il serait temps que prophète ou Coran, les musulmans apprennent qu’ils sont soumis comme les autres à ce genre de libertés.
Que vous donniez raison à ce pauvre pape est incroyable. “Tu te moques de quelque chose qui m’est cher, voire sacré, je te file un gnon!” Je ne l’ai jamais entendue dans un sermon celle-là!
“Et si vraiment tu exagères, je te tire une balle “? Je n’en suis pas encore revenue.
Quant au milliard musulmans (un peu moins quand même!) il déteste l’Occident depuis longtemps. Ce genre de péripétie lui permet simplement d’exprimer sa haine. Le gouvernement français pourrait leur dresser la litanie des atteintes aux droits humains et des atrocités qu’ils commettent. Pourquoi les laisser sans mot dire critiquer un dessin chez nous et ne pas mettre en évidence les exactions qu’ils commettent chez eux?

“…cela n’autorise personne à insulter les convictions de qui que ce soit.” Alors là, cest le pompon!
Personnellement, j’ai toujours détesté l’humour de de Charlie Hebdo et son insondable vulgarité. Mais il ne s’agit pas de “respecter les idées” du journal, seulement de l’autoriser à les exprimer. C’est tout autre chose. Cela s’appelle la liberté d’expression.

Commentaire de Daniele Gutowski-Zumofen le 19 janvier 2015 à 19:35

Merci et sincères felicitations!

Commentaire de Pierre Santschi le 19 janvier 2015 à 19:53

A vrai dire une bonne remarque sur le fond est donnée par Mohamed Sifaoui dans Le Matin du 18.1.15: ” Un croyant n’a pas à être ébranlé par un coup de crayon”.
Au demeurant les inventeurs du mot “blasphème” n’ont-ils pas, par cette invention même, rabaissé le Divin (qui est bien au delà des insultes) au niveau de leur ego, se rendant par là-même (ironie de la chose) coupable de leur propre invention?

Commentaire de P.M. Vergères le 19 janvier 2015 à 20:08

Ah! Cette fois-ci, je suis entièrement d’accord avec vous. Même si les musulmans ne sont, et de loin, pas des exemples de tolérance et d’amour du prochain, cette cascade de provocations bêtes et inutiles a amené cet acte. Il faut arrêter de bêler avec la liberté d’expression. Bien sûr qu’il faut qu’elle existe, mais poussée à un tel paroxysme de haine et de déjections mentales, elle n’a plus d’intérêt, ni de raison d’être.
Même si Mme Valette s’étrangle devant vos propos, j’y souscris. N’étant pas un défenseur aveugle d’Israël (donc pas fondamentalement antimusulman) je m’aperçois qu’ils n’ont en définitive eu que ce qu’ils ont cherché. J’étais aussi choqué lorsque je voyais des caricatures nauséabondes (terme à la mode chez les neuneus) de prêtres, de sa SS le Pape ou encore d’autres autorités religieuses. Je ne vois pas ce qu’il y a de justifié dans une telle avalanche d’absurdes provocations. Ils l’avaient déjà fait. Sans mal. Mais cette pugnacité dans la diarrhée mentale devait irrémédiablement finir comme ça. Ils devaient bien s’en douter. Maintenant, reste à savoir à qui cela sert vraiment. Je m’excuse mais je ne serais jamais Charlie !

Commentaire de Gabrielle Mudry le 19 janvier 2015 à 20:38

On nous assène régulièrement le concept d'”intégration”…
Expliquez-moi comment intégrer des personnes allergiques aux blasphèmes dans un pays dont les lois l’autoriseraient?

Les chrétiens, eux, ont “tendu l’autre joue” en ravalant leurs écoeurements.

Ont-ils pour autant pardonné, comme le leur demande le Crucifié?

Commentaire de G. Vuilliomenet le 19 janvier 2015 à 21:48

Allez! Combien de musulmans au fond de leur cambrouse ont vu et lu les crottes de Charlie Hebdo?

Tout est prétexte pour vomir notre mode de vie et de tout mettre en oeuvre pour nous imposer la censure qui ira jusqu’à l’interdiction de débattre sur cette infâme chose qu’est l’islam qui, d’ailleurs, montre sa vraie face. Et nos larves qui nous dirigent viennent de faire un pas de plus dans l’allégeance à l’islam. Et nous ne sommes pas arrivés au bout du voyage, nous ne sommes qu’au début et beaucoup de sang coulera.

Lire l’excellent billet de Mireille Vallette:

http://www.lesobservateurs.ch/2015/01/19/islam-nous-sommes-faits-comme-des-rats/

Commentaire de Patrick Stocco le 19 janvier 2015 à 22:31

Les réactions violentes que l’on observe ces jours au Niger, au Yémen, au Pakistan, en Egypte, en Turquie et dans d’innombrables pays musulmans suite à la dernière publication de Charlie Hebdo étaient prévisibles.
Autant la défense de la liberté d’expression dans un pays occidental et non musulman demeure non négociable à mes yeux, autant la vente du dernier Charlie Hebdo dans un pays musulman est une provocation imbécile et irresponsable.
Le Président du Sénégal, Macky Sall, a eu l’intelligence d’interdire la vente du dernier Charlie Hebdo dans son pays. Pourquoi les autres chefs d’Etat des pays musulmans n’ont-ils pas fait de même ?
Ceci dit, les musulmans du monde entier doivent comprendre une fois pour toute qu’ils n’ont pas à imposer leurs lois religieuses en dehors d’un pays musulman.
C’est pourtant simple, non ?

Commentaire de G. Vuilliomenet le 19 janvier 2015 à 23:23

C’est bien la preuve qu’il y a des boute-feu chez les responsables religieux musulmans qui cherchent le moindre prétexte à répandre la haine. Finalement, c’est à l’image de leur prophète, le parfait modèle à imiter.

Je conseille la lecture de “Rumeurs de haine” de Taslima Nasreen.

“Jeune, belle, docteur en médecine, Taslima Nasreen connaît déjà la notoriété au début de ces années 90 qui vont marquer un tournant dramatique dans sa vie. Une notoriété qu’elle doit tout autant à ses débuts flatteurs en poésie qu’à son indépendance scandaleusement affichée dans un pays, le Bangladesh, peu ouvert aux revendications féministes. Très vite, l’exercice routinier de la médecine et les incohérences du milieu médical ennuient Taslima, avide d’autres horizons. L’écriture lui offre l’occasion de s’exprimer et de sortir d’un cercle professionnel étriqué. Poète, elle devient bientôt aussi chroniqueuse de presse dont le ton nouveau, l’esprit de liberté et l’irrévérence séduisent rapidement un abondant lectorat.Mais ce succès lui vaut des ennemis farouches, notamment dans les milieux conservateurs et fondamentalistes. Les progressistes sont loin de la soutenir : électron libre, elle dérange tout le monde. Sa célébrité naissante génère des jalousies, ses adversaires se font violents et haineux. Certains de ses livres sont brúlés, elle est molestée, interdite de Foire du Livre à Dhaka. Après la parution de Lajja – un roman-vérité écrit à la hâte qui dénonce les persécutions contre la minorité hindoue du pays -, des dizaines de milliers de manifestants réclament sa mise à mort. Son livre est interdit. Tombe alors, comme un couperet, la fatwa lancée par un obscur mollah de Sylhet. Bientôt sous le coup d’un mandat d’arrêt, Taslima est désormais une hors-la-loi dans son propre pays, sans autre ressource que de s’enfuir vers la Suède, la liberté, mais aussi l’exil et l’errance…”

Commentaire de P.Zufferey le 20 janvier 2015 à 0:30

Votre commentaire est intéressant, à plus d’un titre. Je suis de ceux qui d’habitude défendent les musulmans et autres minorités, trop souvent injustement attaquées à mes yeux, notamment sur ce site, trop souvent victimes d’amalgames. Cela étant, en l’occurrence, je trouve qu’on fait un mauvais procès d’intention à Charlie Hebdo. Leur humour est peut-être un peu potache (personnellement il me fait sourire mais chacun ses goûts), mais ça reste de l’humour, même si on ne l’aime pas. Je suis au final très d’accord avec la remarque de M.Santschi: un croyant ne devrait pas être si ébranlé par un coup de crayon, qu’il soit musulman ou chrétien. Autant j’ai trouvé que toutes ces manifestations “Je suis Charlie” devenaient gavantes sur la fin à force de surrenchère (on a pas beaucoup pleuré les victimes de Boko Haram au Nigéria durant la même période), autant je pense que la liberté d’expression doit être préservée. Pour ma part, les marées humaines en Tchétchénie me paraissent hautement suspectes, d’autant plus quand on sait qu’elles sont orchestrées par la marionnette de Poutine. Au final, peut-être vaudrait-il mieux que tout le monde se calme un peu, et un peu d’humour ne ferait pas de mal. Mais c’est évidemment illusoire.

Commentaire de Marie-France Oberson le 20 janvier 2015 à 11:53

@M. Zufferey et Mme Vallette
” je trouve qu’on fait un mauvais procès d’intention à Charlie Hebdo. Leur humour est peut-être un peu potache (personnellement il me fait sourire mais chacun ses goûts),”

Effectivement , chacun ses goûts !!

je ne connais pas le signataire de ce papier, mais cela demande reflexion…

” Cet ignoble attentat et le sentiment d”horreur qu’il suscite ne doit toutefois pas masquer la réalité.
On peut penser que les journalistes et dessinateurs de Charlie Hebdo représentaient l’insolence, la satire, l’anticonformisme l’intelligence et le courage, mais on ne peut pas dire qu’ils représentaient la liberté, la liberté d’expression, la liberté de penser.
En 1996, les piliers de l’hebdomadaire (Cavanna, Charb et Val) lancent une pétition pour faire interdire le Front National. Pour les idées qu’il défend, pas pour des actes illégaux.
Plus récemment, Charlie Hebdo s’en est violemment pris à Eric Zemmour et demandait de l’interdire d’antenne.
Val, le Directeur de Charlie Hebdo s’est glorifié d’être “les héritiers des porteurs de valise du FLN”
La liberté d’expression ne peut être réservée à ceux qui sont politiquement corrects!
Le chœur de louanges adressé aux dessinateurs de Charlie Hebdo a quelque chose de malsain et de dangereux pour la liberté lorsqu’il émane de personnes qui se sont illustrés pour leurs actions destinées à empêcher ceux qui ne pensent pas comme eux de s’exprimer.
Je cite un article paru sur Boulevard Voltaire qui s’adresse aux politiques et journalistes:
> Vous êtes Charlie aujourd’hui, mais vous n’étiez pas Éric Zemmour hier, quand il s’est fait virer d’i>Télé pour raisons politiques. Pire encore : vous pétitionniez à tour de bras pour l’évincer du service public.
> Vous êtes Charlie, mais vous n’étiez pas mon ami Robert Redeker en 2006, quand un papier critiquant l’islam dans Le Figaro lui valut une tornade de haine : graves menaces de mort qui le gardent encore aujourd’hui sous protection policière, désaveu et silence de la classe intellectuelle et journalistique, lynchage dans les règles de l’art sur le plateau d’« ONPC ».
> Vous êtes Charlie, mais vous n’étiez pas Clément Weill-Raynal, pour certains votre confrère, mis à pied de France 3 pour avoir révélé l’affaire du « mur des cons » dont il fut le plus triste fusillé.
> Vous êtes Charlie, mais vous n’étiez pas Robert Ménard à son licenciement, Michel Houellebecq, Renaud Camus ou Christine Tasin à leurs procès respectifs pour avoir critiqué l’islam.
> Vous êtes Charlie, mais vous trouvez normal que le FN soit exclu de la manifestation hommage de ce dimanche à laquelle tous les partis seront conviés, et alors même que vous défendez l’union nationale, dont notre pays a, en effet, plus que jamais besoin.”

Comme je le dis et redis : la liberté d’expression ,oui, mais seulement pour une catégorie de journalistes se trouvant du bon côté de l’échiquier politique !
La liberté d’expression , oui, à condition de dire ce que dicte les ayatollah de la bien-pensance !
Les Chefs d’Etat de nombreux pays de la planète ont été mobilisés pour montrer leur solidarité envers Charlie ! On aurait bien aimé qu’ils se mobilisent en soutient aux milliers de chrétiens qui sont chassés de leurs pays et que l’on massacre depuis des mois ! A-t-on entendu un appel dans ce sens chez Charlie ? Bof… ce sont des chrétiens !

Je suis écoeurée

Commentaire de Dominique Truffaut le 20 janvier 2015 à 13:02

L’article est fallacieux : il met sur le même plan l’insulte à une mère, donc à une personne, et la critique d’une religion, donc d’un système de pensée.
Cet appel à l’autocensure me surprend de la part de M. Barraud, qui ne peut ignorer que la liberté de la presse ne s’use que lorsque l’on ne s’en sert pas.
Je ne lisais guère Charlie Hebdo (à qui je préférais le moins politisé Hara Kiri première mouture), mais quand je considère la servilité couarde d’une presse anglo-saxonne qui exalte la liberté d’expression tout en se gardant bien de reproduire la moindre caricature, eh bien, pour la première fois depuis bien, bien longtemps, je me suis senti fier d’être détenteur d’un passeport français.

Commentaire de Marie-France Oberson le 20 janvier 2015 à 14:07

M. Truffaut,
J’aurais aimé que vous commentiez ce que j’ai écris à 11h53 à propos de la liberté d’expression à géométrie variable, EN FRANCE !
Lorsque les caricature de Mahomet furent publiées il y a 3 ans je crois, certaines personnalités françaises du show biz dont je tairai le nom pour ne pas m’attirer d’ennuis – on ne sait jamais par les temps qui courent !- avaient déclaré à propos de Charlie: “qu’ils crèvent”.. Les mêmes , dimanche passé, sont allés à la manif , et sur des plateaux TV pour soutenir Charlie et la liberté d’expression… Si ça ce n’est pas de l’hypocrisie,qu’est-ce ?
Le Général de Gaule disait “les Français sont des veaux”
Ils ont grandi, aujourd’hui ce sont des boeufs !
PS : j’ai aussi un passeport français et ce n’est pas pour ça que je ne dois pas être critique envers certaines attitudes hypocrites et versatiles de mes concitoyens !

Commentaire de Marie-France Oberson le 20 janvier 2015 à 19:14

http://www.lepoint.fr/societe/charlie-hebdo-un-professeur-suspendu-a-mulhouse-15-01-2015-1896920_23.php#xtor=CS3-190

Affreux dilemme pour ceux qui ont fait de grands discours ces jours derniers sur la liberté d’expression jusquauboutiste…
Le gouvernement descend dans la rue pour défendre la liberté d’expression et dans le même temps ce même gouvernement, Mme Taubira en tête , prépare des lois liberticides qui ne vont pas faire dans la dentelle !
Moi qui croyait que ce gouvernement allait supprimer la loi Gayssot pour être en accord avec ce qui a été dit sur la liberté d’expression !
On interdit même une manif contre l’islamisation du pays .. Il me semble pourtant que c’est moins hard que ce que fait Charlie..
Je crois que la bien-pensance est en train de se prendre les pieds dans le tapis !

Commentaire de Marie-France Oberson le 20 janvier 2015 à 19:33

Voilà qui confirme – en bcp plus clair, je l’admets- ma pensée exprimée plus haut:

“Le grand art de la gauche est celui de l’inversion.”

Charb béatifié , Zemmour excommunnié !!

http://www.ndf.fr/poing-de-vue/20-01-2015/charb-beatifie-zemmour-excommunie?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ndf-fr+%28Nouvelles+de+France%29#.VL6Pq0eG-HM

Commentaire de Paul Bär le 20 janvier 2015 à 21:28

Si vous voulez de l’humour “potache”, mais du vraiment drôle et pas subventionné par le système, je recommande l’hilarant “Cultural Gangbang”…

http://www.culturalgangbang.com/2015/01/le-cgb-dimanche-est-charlie.html

… le titre en une “Interview post-mortem de Cabu: jusqu’au dernier moment, j’ai cru que c’était un coup de l’OAS” a failli me faire avaler mon bretzel de travers !

Commentaire de Jean-Michel Esperet le 20 janvier 2015 à 22:56

Les 2977 victimes des Twin Towers, le 11 septembre 2001, n’avaient pas caricaturé le prophète. Les journalistes (dont deux Tunisiens) et les humanitaires plus récemment décapités par Al-Quaïda n’avaient pas “blasphémé l’islam*. Les dizaines de jeunes filles enlevées par ce groupe ou un autre n’avaient pas “heurté la sensibilité” du monde musulman ou “insulté ses croyances”. Le randonneur français égorgé en Algérie non plus….

Mais quel est donc ce “délire post-traumatique” qu’évoque M. Barraud.?

Commentaire de Paul Bär le 21 janvier 2015 à 0:53

Bonne synthèse de la situation ici:

https://yoananda.wordpress.com/2015/01/20/ceci-est-mon-dernier-post/

Pessimiste, mais plausible, l’option “mort tiède”, les autochtones européens sont effacés, s’effacent eux-même du paysage en silence.

Autre option, on se bat. (…)

Commentaire de CHRALES GALTIER le 21 janvier 2015 à 19:40

le commentaire de philippe Baraud est parfait! J’ajoute que le moment arrive où il va falloir changer radicalement l’oligarchie qui s’est indûment emparé du pouvoir, en commençant par les médias en 1944, et qui l’exerce contre l’intérêt de la France et de son Peuple.

Commentaire de Marie-France Oberson le 22 janvier 2015 à 10:28

On est horrifié par la cruauté des fous d’Allah, des tueurs à la kalach, des égorgeurs.
Mais qu’en est-il de la Révolution française qui a coupé la tête à la moitié de la population, à son roi , aux religieux , saccagé les églises, organisée un véritable génocide en Vendée .. et tout cela il n’y a pas si longtemps?
La France a-t-elle fait repentance ? Non,! Non seulement elle n’a pas fait son mea culpa mais encore elle s’en glorifie !

Je me demande quand même si elle ne paie pas aujourd’hui 1793, 1905 ?
L’Europe , on le voit, est embarquée sur le même bateau . Ne paie-t-elle pas aussi le génocide juif ?
Je ne suis pas superstitieuse ni assez croyante pour mettre ce qu’il arrive aujourd’hui ,sur l’expression de la colère de Dieu .. mais quand même…

Commentaire de Patrick Dupont le 22 janvier 2015 à 12:11

à Marie-France Oberson

“La France a-t-elle fait repentance…. ”

je suis français et je vis un cauchemard éveillé !

La révolution française n’a jamais été jugée en France, bien qu’elle fit plus de 200 000 morts, pas plus que le génocide vendéen. C’est un tabou !

Le procès du communisme lui non plus n’a jamais été instruit. Il y a trop de communistes en France encore et de nombreuses organisations et médias communistes sont toujours subventionnés, au nom , comme disait Chirac, je cite “du respect du pluralisme”.

Je sais c’est hallucinant .

Et les français sont toujours aussi ignares et amorphes……………

d’excellentes analyses ici
http://www.polemia.com

Commentaire de Paul Bär le 22 janvier 2015 à 14:26

Zemmour, excellent comme d’habitude, notamment contre nos oligarchies “atlanto-sunnitophiles” qui se trompent systématiquement d’ennemi :

http://www.fdesouche.com/556011-zemmour-pointe-avancee-dune-cinquieme-colonne-frappe-notre-pays

Commentaire de Marie-France Oberson le 22 janvier 2015 à 17:57

Excellent Monsieur Dupont l’article sur “Douce France”..
A pleurer..

Quant à Zemmour, il faudrait l’inventer s’il n’existait pas . Et chapeau à Yves Calvi d’oser l’inviter..
Avec des gens comme ça peut-être que tout n’est pas perdu !

Commentaire de Marie-France Oberson le 22 janvier 2015 à 23:05

http://www.aleteia.org/fr/video/charlie-hebdo-entretien-avec-guillaume-de-premare-5876717952434176

Superbe analyse :
“Le chocs des incultures.Dimanche , la France de St Louis, de Napoléon, de Victor Hugo, de de Gaulle est devenue la France de Charlie”(…) en premier lieu , stopper notre décomposition culturelle..”

Commentaire de Paul Bär le 26 janvier 2015 à 0:11

J’adorerais un commentaire “républicain” sur cette nouvelle…

http://www.fdesouche.com/557343-somalie-suisse-aurait-commis-attentat-suicide

… un “Suisse”, je me marre.

Commentaire de Danièle Gutowski-Zumofen le 31 janvier 2015 à 15:45

Merci Monsieur Barraud, je reste sans voix en lisant ce commentaire. Je vous félicite, vous mettez un baume sur mon coeur, nous avons lu , en diagonale, tellement d’inepties. Bon WE.
Bien à vous.

*
*


* Ces champs sont obligatoires ! Veuillez entrer votre nom complet, les commentaires ayant un pseudonymes ne seront pas pris en considération.


 





Griffures



“En deuxième diffusion”

Ceux qui disent que la SSR dépense trop et doit faire des économies en sont pour leurs frais: à écouter jour après jour La Première, on constate un formidable effort d’économies. En effet, plutôt que de produire des émissions originales, qui coûtent cher, on accable l’auditeur d’émissions “en nouvelle diffusion”, de la deuxième main en quelque sorte. Mais de quoi se plaint-on ? C’est l’été après tout, il n’y a quasi plus personne à La Sallaz, juste quelques plantons chargés de faire tourner les robots.
Mais quand même: l’auditeur n’a pas droit à une remise de redevance pour cause de produits pas frais. Or, j’imagine que Le Temps ou 24 Heures n’auraient pas le culot de me faire payer l’abonnement plein pot pour republier des vieilleries, sous prétexte que ce sont les vacances !
Au fait, Commentaires.com pourrait aussi publier des articles en deuxième diffusion, non ?

Le triomphe du pétrole

Donald Trump exige que la production de pétrole augmente partout dans le monde (sauf peut-être en Iran…), et donc la consommation aussi. Logique: l’effet du CO2 sur le climat n’est que fake news, tout comme le réchauffement climatique, que par ailleurs les scientifiques décrivent comme un facteur majeur de la migration d’Amérique centrale vers les Etats-Unis.
Mais l’essentiel n’est-il pas que les commanditaires et patrons de Trump et de son ministre de l’environnement (sic), comme les frères Koch et leurs affidés du pétrole et du charbon, fassent de bonnes affaires ? De toute façon, il auront disparu, couverts de dollars et satisfaits d’eux-mêmes, avant les grands désastres…
Et pendant ce temps de par le monde, des citoyens anonymes et probablement dérisoires font des efforts pour sauver ce qui peut l’être, fragiles fourmis qui croient pouvoir lutter contre les chars d’assaut du fric, du pouvoir et du cynisme. Vivons d’espoir !


Appel au dons

Articles récents