ico Société Sur internet, le travail ne vaut-il rien ?

11 février 2010 | Catégorie: société

Dans les mois qui viennent, Commentaires.com deviendra partiellement payant. Question de survie, mais aussi de respect de soi.

L’électricien, le plombier, le facteur, l’agent d’assurances, les fonctionnaires… tous font payer leurs services, et il ne vous viendrait pas à l’esprit de refuser désormais de payer sous prétexte que nous vivons une ère de gratuité – bien illusoire d’ailleurs. Pourquoi, dès lors, les services offerts par le biais d’internet devraient-ils être gratuits, alors qu’il y a généralement beaucoup de travail derrière?

Les médias ont imprudemment mis le doigt dans des services en ligne gratuits, dans l’espoir désespéré de ne pas perdre tous leurs lecteurs, qui désertent peu à peu le papier. Paradoxe: le journal coûte 3 francs au kiosque, tandis qu’il est gratuit en ligne ! Mais les éditeurs réalisent que des journaux et magazines en ligne coûtent pas mal d’argent aussi, et de plus en plus: ces services sont écrits et mis en forme par des salariés, à qui on demande un travail de qualité. D’une certaine manière, les exigences posées aux journaux en ligne sont plus élevées que celles posées aux journaux imprimés, car l’actualité est un flux continu: on ne «boucle» plus à 22h.30 !

Comme ces nouveaux coûts exigent de nouvelles recettes, les médias ont tenté, faute d’audace et d’imagination, de reconduire le processus qui les a menés à leur perte: compter sur la publicité pour faire tourner la machine. Malheureusement, cela ne marche pas. La publicité en ligne gagne certes du terrain, mais elle est loin de pouvoir répondre aux besoins en liquidités. D’où la tendance croissante des médias en ligne de faire payer leurs services: New York Times, Wall Street Journal, Le monde, Le Figaro…, tous s’y mettent. A la suite, il faut le dire, d’éditeurs qui, eux, n’ont jamais bradé ni donné leur production: les magazines scientifiques, ou les conseillers en placements américains, dont les conseils dépassent parfois les 1’000 dollars la page A4…

Renoncer à la gratuité est un choix périlleux mais, disons-le clairement, c’est le seul possible. C’est même la voie de la sagesse économique, et du respect de soi. L’expérience a montré que le financement par la publicité était un oreiller de paresse dangereux, une formule dans laquelle l’éditeur se livre pieds et poings liés aux annonceurs, tout en laissant jeter le soupçon sur son indépendance. Que survienne une crise, et le robinet financier se tarit. D’un autre côté, offrir gratuitement des choses qui coûtent cher, relève de l’auto-dénigrement: le lecteur est en droit de se dire que si cela ne coûte rien, ça ne vaut pas grand-chose.

On admet bien volontiers qu’il existe un vaste marécage de sites, s’assimilant plus ou moins à l’activité médiatique, qui relèvent effectivement du pas grand-chose, voire du rien du tout. Le copier-coller paresseux, la propagation irresponsable de rumeurs imbéciles, le racolage people infestent et infectent la toile. Ce genre de «presse» ne mérite effectivement pas la moindre rétribution, puisqu’il n’y a pas de travail derrière.

Il en va autrement des médias professionnels en ligne. Qu’ils soient un service séparé d’un journal imprimé, ou des publications autonomes, tels que MediapartRue 89 ou… Commentaires.com, ils justifient leur existence par la plus-value qu’ils apportent au déluge d’informations en vrac reçues par l’internaute. Qu’il s’agisse d’enquêtes originales, d’éclairages ou de commentaires, ils publient des textes qui se démarquent précisément de l’information brute recopiée à l’infini, et offrent à leurs lecteurs des clés de compréhension d’une actualité de plus en plus opaque, par son abondance même et sa non-hiérarchisation.

Depuis dix ans exactement, Commentaires.com s’efforce de contribuer au débat public, en apportant un éclairage qui, ses lecteurs le savent, va souvent à contre-courant du mainstream médiatique. Certains s’en délectent, d’autres étouffent de rage: Commentaires.com est donc utile.

Depuis dix ans aussi, l’auteur de ces lignes éponges personnellement les déficits – remarquablement constants –, sans trop barguigner car il faut savoir ce que l’on veut. Malheureusement, il faut aussi avoir les moyens de ses ambitions et, lorsque les charges explosent et que les revenus plongent, il faut faire des choix. Très clairement, nous ne souhaitons pas mettre un terme à l’aventure, et fermer boutique. Il faut donc trouver des solutions.

Dans les mois qui viennent, Commentaires.com deviendra partiellement payant. Partiellement, oui, selon des modalités très originales développées par nos partenaires de WnG Solutions, qui ne manquent jamais d’imagination. C’est un pari, et nous n’allons pas nous en excuser: notre travail n’est pas sans aucune valeur, et dès lors une contre-partie, qui se limite à couvrir les coûts de production, n’est pas abusive. Nous sommes certains qu’un grand nombre de nos lecteurs joueront le jeu – sans grever leur budget, puisque nous serons très loin, par exemple, des abonnements des journaux, ou de la redevance radio-TV…

**** 30votes




Commentaire de delalande le 11 février 2010 à 12:25

bonjour,
a mon avis, commentaires.com que je lis chaque jour pour me faire plaisir et ricanner en douce est une sorte de blog, dans lequel vous excellez. Par contre, il n’offre aucun lien sur les sources dont vous vous inspirés ni n’offre la strucure d’un article impartial. Votre blog est celui qu’on lit pour se faire plaisir apres avoir lu les canards sur matin. Personellement je vais en plus de votre site aussi consulter le site fdesouche.com qui est tres complet et suit l’actualite, ou le blog des amis d’eric zemmour (y compris la rubrique gratuite de zemmour sur rtl le matin). Bref, devons nous payer pour un chroniqueur de talent? je pense qu’en tant que journaliste engagé à droite, vous devriez au contraire federer d’autres lecteurs et contributeurs pour rendre votre blog vraiment vivant, ou etre speechwriter pour des politiques…
Donc dans ces conditions, pas certain que je m’abonne…a voir…qui sait…
bonne journee et bravo pour votre site qui contraste avec la novlangue des medias.
Remy

Commentaire de Rémy Delalande le 11 février 2010 à 12:42

juste un petit rajout:

http://www.rtl.fr/fiche/5932873108/eric-zemmour-comment-peut-on-etre-persan-au-coeur-du-monde-musulman-video.html

un brillant commentaire de zemmour sur l’iran…qu’il considère comme “un contre pouvoir revolutionnaire face au conservatisme saoudien dollarisé”…

Commentaire de E. Coquoz le 11 février 2010 à 14:45

Se faire plaisir a son prix comme toute chose. Faut-il rappeler que la gratuité se paie toujours quelque part ? Les jeunes sont très demandeurs mais vivent encore de l’économie parentale. Autonomes, ils rentreront enfin dans ce monde où tout a un prix. M. Delalande parle de la droite qui devrait… Partage-t-il donc la philosophie de l’éternel assisté, trait marquant de la gauche ? Demain on rase gratis ! Pour ma part je suis prêt à payer pour que Commentaires.com puisse assurer à la fois sa survie et son indépendance car c’est bien la publicité qui permet très souvent la gratuité sur internet. Ceci dit M. Delalande vous pouvez nous dire sans honte que vous êtes à la fois à droite et à gauche. L’essuie-glace de ma voiture fonctionne de la même manière et à mon entière satisfaction… 😉

Commentaire de André ROTZER le 11 février 2010 à 19:18

Pourquoi pas ! Je recevrai enfin le bulletin de versement que j’ai réclamé il y a plusieurs mois et que j’attends toujours. Y-a-t-il des problèmes dans votre administration ? Bien cordialement.

Commentaire de Philippe Kündig le 11 février 2010 à 19:38

OK. Pas de problème ! Tout travail mérite salaire.

Commentaire de Jean-Pierre Blanc le 11 février 2010 à 21:01

En créant commentaires.com il y a une dizaine d’années, Ph. Barraud a été doublement visionnaire : En matière de technologies internet et concernant la demande d’une dénonciation du neo-conformisme.

Aujourd’hui, commentaires.com est dépassé technologiquement (pas sur le fond bien évidemment !). Je suis très étonné d’apprendre qu’il génère des coûts importants !

Je suis sûr que si Ph. Barraud fait preuve du même esprit visionnaire qu’il y a 10 ans dans le cadre de la rénovation du site, de nombreux lecteurs seront prêts à débourser quelques francs afin de soutenir son salutaire “combat”.

Commentaire de yann bürki le 11 février 2010 à 21:31

Il y a plein de moyens de rendre un site “autofinancé”, par exemple en rajoutant quelques pubs et en installant un système gérant les dons par exemple via paypal…

Commentaire de mfavez le 12 février 2010 à 0:19

Petite règle d’économie de base: plus un bien est abondant, plus son prix tend vers zéro. Hors par définition un article publié sur Internet est dématièrialisé et réplicable à l’infini (contrairement à un journal papier), il est donc potentiellement abondant de par sa nature…son prix tend donc vers zéro…et ceci indépendamment de la qualité du contenu…Je doute donc que rendre les contenus payants soient une stratégie viable, elle va à l’encontre même de la nature de l’Internet…la monétisation sur Internet passe par l’offre d’une valeur ajoutée non réplicable sur un produit/service…vous devriez plutôt tenter de monétiser votre site (et donc votre travail) en imaginant des idées de valeur ajoutée attractive appliquée sur vos contenus…les internautes ne payent pas pour lire un simple article, ils payeront si le contenu est accompagné d’une expérience nouvelle et unique…

Commentaire de Stéphane Montabert le 12 février 2010 à 0:38

Si j’attends de voir de quelle façon commentaires.com va devenir “payant”, je crains surtout, M. Barraud, que vous n’alliez au-devant de grandes désillusions.

Quelque part, vous retombez dans le travers de nombre de vos confrères de la presse écrite qui estiment que le talent de leur plume suffit à justifier leur salaire. Point du tout! La valeur de leurs écrit est seulement celle que leurs lecteurs veulent bien leur accorder. Voilà pourquoi tant de journaux payants battent de l’aile, alors qu’une foule de sites internet – ou de journaux gratuits – proposent un contenu d’une qualité quasiment équivalente (désolé pour votre amour-propre) et pour un prix évidemment imbattable. C’est ainsi. Et si commentaires.com s’avère rafraîchissant par son ton à contre-courant sur tous les sujets hormis l’écologie, il n’est en rien unique sur internet, même en langue française, même en romandie. Vous avez une jolie poule, mais de là à lui demander de pondre de l’or, vous risquez surtout de la tuer!

Mais je vous en prie M. Barraud, faites-moi mentir, et réussissez là où tant d’autres ont échoué.

C’est tout le mal que je vous souhaite.

Commentaire de E.Coquoz le 12 février 2010 à 2:57

Commentaire à l’adresse de M. S. Montabert. Si vous faites allusion à Construire de la Migros (à ses débuts) où l’on pouvait lire l’excellente Mme Oriana Fallaci par ex, vous avez largement raison. Si pas contre vous faites allusion à GHI ou au petit format bleu quotidien que nous connaissons, je ne peux malheureusement pas partager votre avis et de loin. Je me félicite que vous nous fassiez part de vos commentaires à titre gracieux, mais voyez-vous, sans ce site, nous n’aurions plus la grande chance de vous lire. Faites-donc un petit effort, l’équivalent d’une bonne bouffe 1x/an par ex. Ou si vous préférez, faites comme au poker, payez pour (le plaisir de) voir…

Commentaire de Ulysse de Wil le 12 février 2010 à 15:49

Je ne suis pas sûr que la voie payante soit la bonne…

N’y aurait-il pas un moyen de passer par des dons. Ou mieux encore, diminuer les coûts du site en basculant sur une plateforme de blog comme wordpress?

Commentaires.com est un bon site, ça va faire 6 ans que je suis inscrit à la newsletter, mais il faut aussi remarquer qu’il a perdu de son exclusivité, et que de nombreux commentateurs offrent désormais une analyse critique de l’actualité. La bienpensance des années 1990 est en train de marquer le pas. Et des journalistes de talent, comme Décaillet tiennent aussi des blogs gratuits.

Le problème c’est que commentaires.com est un site d’éditoriaux, de billets d’humeur, souvent brillant certes, mais qui ne demandent pas un travail d’investigation sur le terrain…

Je crains qu’en le rendant payant, vous vous priviez surtout d’une magnifique tribune…

Commentaire de Paul Bär le 12 février 2010 à 16:52

Il y a l’exemple de l’excellent site d’analyse stratégique DeDefensa : nettement moins populaire depuis qu’il est passé en payant.

Commentaire de Xavier Gruffat le 12 février 2010 à 16:56

Bonjour,
certains billets critiques viennent de personnes qui ne sont pas comme vous et moi des entrepreneurs des médias.
Croyez-moi ceux qui ont le plus peur ce sont surtout le “20 Minutes”, qui après le énième article sur les “Sex Toys” n’arrive pas à se diférencier et représente surtout un bras armé de l’ATS (qu’on retrouve aussi sur Bluewin ou le Teletext), c’est donc tout à fait possible de gagner de l’argent sur Internet, pour cela il faut des stratégies multiples et SE BATTRE jour après jour pour ses lecteurs: publicités (par Google Adsense ou en régie propre), vente de E-book (en PDFs), services payants (premium, réponse à des questions, forum,…), offres d’emploi de niche… En plus avec l’arrivée du livre électronique il n’y aura pas de problème, mais une chose qu’il faut: OFFRIR UNE PROMESSE A SES LECTEURS, de bonheur, d’information, d’indépendance, de plaisir, de santé… et être fidèle jour après jour.

Commentaire de Jean-Richard Monthoux le 12 février 2010 à 21:16

Oui oui, payant… Le problème, à mon avis, c’est précisément que devenu payant, votre site ne s’adressera plus qu’à des gens convaincus d’avance. (puisque personne ne sera assez sadique pour payer un service dont il ne partage pas les vues). Et justement la large tribune qu’offrait Commentaires.com – tout petit grain d’objectivité dans l’océan de pensée pré-formatée de Gauche – était bénéfique à notre démocratie. Cétait un des seuls sons de cloches « indépendant » où tendant à l’être. La Pensée de la radio, de la TV, et de beaucoup de médias écrits étant de Gauche, comme tout observateur honnête peut le remarquer. Qu’on s’entende bien, je n’ai rien contre la Gauche, mais si les médias étaient – par exemple – aussi unilatéralement de Droite, je rallerais aussi. C’est une simple question d’objectivité. Donc moi je vois plutôt la continuité comme ça, avec des «commentaires» plus rares, ne prenant pas trop de temps au rédacteur, et pourquoi pas de la pub.

Jean-Richard Monthoux, Bière

Commentaire de Jean-Richard Monthoux, Bière le 12 février 2010 à 21:19

Oui oui, payant… Le problème, à mon avis, c’est précisément que devenu payant, votre site ne s’adressera plus qu’à des gens convaincus d’avance. (puisque personne ne sera assez sadique pour payer un service dont il ne partage pas les vues). Et justement la large tribune qu’offrait Commentaires.com – tout petit grain d’objectivité dans l’océan de pensée pré-formatée de Gauche – était bénéfique à notre démocratie. Cétait un des seuls sons de cloches « indépendant » où tendant à l’être. La Pensée de la radio, de la TV, et de beaucoup de médias écrits étant de Gauche, comme tout observateur honnête peut le remarquer. Qu’on s’entende bien, je n’ai rien contre la Gauche, mais si les médias étaient – par exemple – aussi unilatéralement de Droite, je rallerais aussi. C’est une simple question d’objectivité. Donc moi je vois plutôt la continuité comme ça avec des «commentaires» plus rares, ne prenant pas trop de temps au rédacteur, et pourquoi pas de la pub.

Commentaire de Marie-France Oberson le 13 février 2010 à 11:43

Bonjour Monsieur Barraud

Personnelllement,cela ne me dérangerait pas du tout que votre site devienne payant, je comprend tout à fait vos arguments.
Les économies que j’ai fait depuis 5 ou 6 ans en abandonnant la lecture d’un certain nombre de quotidiens et hebdos, peuvent être reportées sur commentaires.com.
Cependant, pour l’avenir du site lui-même, je suis assez d el’avis de M.Monthoux: ne viendront sur votre site que les convaincus..dommage donc..
Pourquoi pas , comme l’a dit un intervenant un peu plus haut, un système de dons ?
En attendant, merci encore pour ce site et…bon courage

Commentaire de Samuel Dougoud le 13 février 2010 à 15:13

M. Barraud, en effet on peut se demander où résiderait la cohérence de votre démarche si vous deviez devenir payant. Vous vous êtes donné pour mission d’offrir un son de cloche différent de celui de la majorité de la presse. Et vous voudriez maintenant étouffer votre propre voix ? Vous demandez si le travail ne vaut rien – l’interrogation est légitime, mais n’est pas la bonne en la circonstance. Le travail mérite salaire, mais la valeur doit elle aspirer à être connue du plus grand nombre. Parce que vos billets sont de valeur, ils doivent rester accessibles !

Commentaire de E,. Coquoz le 13 février 2010 à 16:07

Réponse au commentaire de M-F Oberson. Merci Madame d’avoir pris parti pour ceux qui font de Commentaires.com ce qu’il est en essayant de le faire durer. Je lis avec plaisir ses journalistes ainsi que vos avis bien trempés comme d’autres du reste et serais triste de cette disparition. Le “payant” bien géré me paraît non seulement pouvoir lui permettre de survivre, mais même de se développer avec le potentiel des courriers de lecteurs. L’exercice de la démocratie qui a nécessité beaucoup de sacrifices de la part de ceux qui nous ont précédés a eu aussi un prix. Il ne sera jamais un dû, même si la philosophie-tentation du “tout gratuit” est dans l’ambiance de ce temps de fin de vaches grasses. Une démocratie réduite au silence, ou aux oukases de quelques oligarques des médias ce qui revient au même, n’est plus qu’un simulacre de démocratie. Les jours de notre îlot idéal semblent désormais comptés, même si notre vie associative devrait résister plus longtemps que notre classe politique souvent confuse. Je ne vois en effet pas de nouvel ermite de Melchtal capable de remettre de l’ordre dans la Cité.

Commentaire de Pierre Bonnard le 22 février 2010 à 17:00

Je partage entièrement l’avis de MM Favez, Dougoud et Monthoux, et me permets d’ajouter mon grain de sel: j’ai l’impression, depuis que je lis et participe à commentaires.com, de faire un peu partie d’un forum d’opinions librement échangées entre personnes presque également contributrices, M. Barraud inclus. Ce forum a un coût, celui de l’hébergement et celui du filtre contre les propos anonymes ou insultants. Actuellement, c’est M. Barraud qui paie tout ça et c’est tout de même injuste.
Je propose donc que M. Barraud rende public tous ces coûts et qu’on voie combien nous serions à accepter de les partager. A voir le nombre de noms différents apparaissant sur le site, les purs et durs risquent de ne pas être bien nombreux.
La comparaison avec les revues scientifiques en ligne, très chères, ne me semble pas pertinente: celles-ci sont hélas devenues un business où les chercheurs (enfin, l’Etat qui les paie) payent deux fois, pour publier et pour lire! Avec pour résultat que l’accès aux connaissances et aux sources sérieuses se réduit, notamment pour les universités dont le budget bibliothèque se réduit…
Payer pour publier notre avis sur commentaires.com, on pourrait bien envisager quand même. Mais combien ?
Bon courage…

Commentaire de Guy Saudan le 12 avril 2010 à 7:38

Ce qui jusqu’ici était anormal, en effet, était la gratuité de votre travail… Merci de vos “commentaires” à contre-courant, une référence parfois indisposante, le plus souvent éclairante, courageuse et roborative!

*
*


* Ces champs sont obligatoires ! Veuillez entrer votre nom complet, les commentaires ayant un pseudonymes ne seront pas pris en considération.