ico Société Migrants: un problème sans solution

7 octobre 2013 | Catégorie: société

PHILIPPE BARRAUD

L’émotion soulevée par la nouvelle tragédie survenue au large de Lampedusa est amplifiée par la conviction que le problème de l’immigration africaine et arabe vers l’Europe est insoluble. La seule solution serait de rétablir un minimum d’ordre dans une Afrique en déliquescence. Qui le fera? Personne, évidemment!
Je regarde une carte publiée par 24 Heures le 4 octobre. Elle décrit les «routes des migrants en Méditerranée», selon les données recueillies par diverses institutions, dont l’organisation européenne Frontex. J’ai l’impression d’être devant un livre d’histoire décrivant, au moyen de cartes recouvertes de flèches de couleurs, des stratégies militaires d’invasion.
Cette carte des migrations est effarante. Elle apparaît comme une menace, comme une prise en tenaille de l’Europe. Nul doute qu’elle aura sur les esprits un effet dévastateur. Que voit-on sur cette carte? Dix-sept flèches traversant la mer, ou la contournant par l’Est, comme autant de flux de débarquement sur les côtes de l’Europe. Plus bas, à travers l’Afrique, des flèches encore plus nombreuses montrent comment la marée humaine se déplace vers les côtes de la Méditerranée. Ces côtes où, grâce à des autorités complices, corrompues ou impuissantes, du Maroc à l’Egypte, les migrants peuvent embarquer sur des bateaux pourris qui les conduiront, peut-être, vers l’Eldorado européen, et trop souvent à la mort.
Cette carte fait penser aux derniers chapitres du Camp des Saints, roman désespéré, prophétique et angoissant de Jean Raspail, qui décrit comment, selon l’auteur, l’Europe sera submergée, après avoir renoncé à se défendre pour des raisons humanitaires.
À la suite de l’épouvantable tragédie de Lampedusa, les éditorialistes se sont déchaînés, montrant l’Europe du doigt, entonnant l’air du «plus jamais ça !» et du «nous sommes tous coupables.» Il est dommage que, du haut de leur chaire médiatique, nos maîtres à penser n’aient pas pensé à nous dire ce qu’il faut faire pour que, précisément, de telles horreurs ne se reproduisent pas. Car une chose est de se répandre en propos vengeurs sur l’indifférence des Européens; une autre est de proposer des solutions crédibles, viables, et surtout, acceptables par la population.
Une chose est sûre: il est exclu d’ouvrir davantage les portes de notre continent à une immigration fortement allogène, qui ne partage ni notre Histoire, ni notre culture, ni les fondements judéo-chrétien de notre société, ni nos usages, ni nos systèmes démocratiques. Ces migrants-là n’ont pratiquement aucune chance de s’intégrer à notre société, mais ils possèdent en revanche un potentiel de déstabilisation élevé sur celle-ci.
Si tant d’Africains veulent fuir leur continent, c’est parce que la vie est devenue impossible dans de nombreuses régions. Des guerres innombrables d’une sauvagerie inouïe, des gouvernements corrompus jusqu’à l’os, une démographie galopante, une économie désorganisée, des révolutions qui ne débouchent que sur le chaos, des régions livrées au fascisme islamiste… Le bilan est accablant.
Les seules choses que nous, Suisses et Européens, puissions faire, c’est casser le trafic d’êtres humains à travers la Méditerranée, comme on a pu le faire entre le Sénégal et les Canaries. C’est ensuite tout faire pour que l’émigration ne soit pas la seule issue, en aidant à rétablir, dans les pays où règne l’anarchie, un ordre constitutionnel, de la sécurité, et donc une économie. Mais pour cela, il faudrait que les Européens opèrent une révolution mentale: ne plus fermer les yeux sur les exactions des tyrans sous prétexte de non-ingérence, oublier leur culpabilité post-coloniale qui les conduit à ne jamais rien faire ni ne jamais critiquer qui que ce soit, bref, agiter la carotte et le bâton envers les pays d’émigration. Ce que les Européens ne feront pas, évidemment !

Publicité
****½61votes




Commentaire de B. Brunner le 7 octobre 2013 à 12:06

Et tôt ou tard… se défendre et renvoyer illico les migrants dans leur pays sans solde! …il n’y a qu’à voir à quelle vitesse l’info est passée en ex-Yougoslavie que rester en Suisse des mois ou des années aux frais de la princesse (donc du peuple Suisse) n’était plus d’actualité. En quelques jours, les flux ont cessé!

La vitesse de transmission d’une information claire et crédible (donc suivie d’effets) est une arme puissante contre l’immigration aujourd’hui.

Commentaire de Gabrielle Mudry le 7 octobre 2013 à 13:59

Totalement d’accord!

Et il est clair que, plus les immigrants seront nombreux, moins ils s’intégreront.

La meilleure solution serait d’agir auprès des “gouvernements corrompus” en les privant de ce à quoi ils tiennent le plus, c’est-à-dire: les armes.

Ils doivent bien rire sous cape en voyant nos ONG se démener pour prendre soin de leurs pauvres!

Très juste, l’autre solution qui consiste à faire circuler la consigne: “La coupe est pleine! Rien ne va plus!”

Commentaire de Marie-France Oberson le 7 octobre 2013 à 14:20

Il n’y a pas que les éditorialistes qui se sont déchaînés montrant l’Europe du doigt (eux évidemment ne font pas partis des accusés!), le pape François, adorés de ces mêmes éditorialistes bouffeurs de curés, y est aussi allé de ses accusations ambiguës…
La “honte” a-t-il déclaré.
Mais la honte pour qui ? Pour nous occidentaux, Européens qui sommes , selon lui, indifférents à ces drames!
Non pas honte aux passeurs profiteurs, non pas honte à ceux qui organisent les violences inouïes dans les pays d’origine de ces migrants, sunnites contre chiites et autres alaouites, non pas honte aux élites corrompues de ces pays qui raflent les aides octroyées par cette Europe soit disant indifférente et qui appauvrissent leur population! Non, honte à nous!
Et bien moi je dis , honte à ce pape, chef des chrétiens du monde entier qui n’a pas un mot pour les chrétiens d’Orient massacrés par les fanatiques musulmans !

L’a-t-on entendu s’émouvoir de la mort atroce des 78 chrétiens massacrés au Pakistan à la sortie de la messe le dimanche 22 septembre?
Massacre passé sous silence aussi par les mêmes éditorialistes qui ont préféré s’étendre plusieurs jours sur le massacre au Kenya dans un super marché. (39 morts)
Vous parlez du “Camp des Saints” de jean Raspail, Monsieur Barraud..
En effet, tout y est : toute notre époque actuelle, même le pape qui
“se dépouillait de tous ses biens et des dernières apparences du luxe pontifical. Un pape sympathiques aux médias, qui avait épousé son époque “.. (p. 189)

François… le dernier pape ? On pourrait s’inquiéter tant notre civilisation judéo-chrétienne semble aujourd’hui vouloir se saborder…

“La chute de Constantinople est un malheur personnel qui nous est arrivé la semaine dernière” ( p389, la dernière)

Commentaire de Paul Bär le 7 octobre 2013 à 23:06

Quelqu’un pourrait m’expliquer en quoi nous serions “judéo-chrétiens” ?

Pagano-chrétiens, helléno-chrétiens oui, mais “judéo-chrétiens” ?

Il suffit de lire les Evangiles et les Actes pour voir que notre foi s’est construite contre la synagogue, dès les débuts. A croire que plus personne ne lit le Nouveau Testament.

Commentaire de Xavier Gruffat le 8 octobre 2013 à 3:03

Excellent article, 1 milliard d’Africains, max. 500 millions d’Européens “riches”. C’est juste impossible pour l’Europe d’absorber ces flux. Dès le début j’ai émis des critiques sur le Pape François. Sur le danger d’un discours axé trop sur la pauvreté. On voit au passage se creuser la différence entre protestants-évangéliques et juifs puis catholiques, car le Pape actuel remet de la culpabilité à l’argent. En tant qu’Evangélique je le trouve un excellent leader mais politiquement je le trouve trop de gauche.
Je trouve que créer de l’argent permet de la richesse comme en Suisse, je mets en garde contre une naïveté sur l’immigration et l’argent. J’aime prendre cet exemple, un homme tire sur des enfants, doit-on le tuer pour éviter qu’il tue d’autres ou non car les Ecritures nous disent de ne pas tuer? Doit-on financer la NSA pour éviter de se faire tuer dans un centre commercial? Vous l’aurez compris je suis Chrétien de droite, le Pape est de gauche mais je respecte sa position.

Commentaire de Paul Bär le 8 octobre 2013 à 9:25

Zemmour sur le sujet:

http://www.rtl.fr/emission/la-chronique-d-eric-zemmour/voir/apres-brignoles-le-bal-des-faux-culs-7765276466

“Excellent article, 1 milliard d’Africains…”

Et quatre fois plus dans 100 ans:

http://www.lematin.ch/societe/2100-terrien-trois-africain/story/27795048

Commentaire de Paul Bär le 8 octobre 2013 à 9:48

Mais oui, ouvrons encore plus l’Europe au sud de la Méditerrannée…

http://www.leparisien.fr/faits-divers/video-une-pharmacienne-harcelee-et-menacee-de-mort-08-10-2013-3206807.php

… de telle sorte à ce que ce genre de scènes puisse survenir même jusque au fond du val d’Anniviers.

P.S. jamais entendu un seul membre du clergé pleurer, prier et avoir honte au sujet des victimes de la violence urbaine en Europe.

Commentaire de Paul Bär le 8 octobre 2013 à 20:30

La situation en Suède, pays très proche sociologiquement de la Suisse:

http://youtu.be/VgKefM9CWtI

Une vidéo à envoyer au pape François sans numéro.

Commentaire de Paul Bär le 10 octobre 2013 à 22:38

http://www.bvoltaire.fr/jeanyveslegallou/pape-francois-les-cameras,37850

Commentaire de Jean-Francois Morf le 11 octobre 2013 à 19:18

Si les gens fuient leur Afrique, il faudra se résoudre, la mort dans l’âme, à envoyer des missiles GPS dans les chambres à coucher de tous ces tyrans corrompus qui font fuir leur propre population. Mustafa Kemal Atatürk avait imposé le code civil Suisse à son peuple musulman, et cela avait bien fonctionné…

Commentaire de M. Chappuis le 12 octobre 2013 à 6:57

Une place sur un bateau environ 100 euros.
Faites le clacul avec des centaines de personnes qu’ on entasse au maximum sur de vieux raffiots pourris et vous aurez compris les sommes colossales que ce traffic représente,surtout dans des pays à faible revenu. Dans ce contexte ces migrations ne sont pas prêtes de diminuer.
Ce sont sur les passeurs qu’il faut agir.

*
*


* Ces champs sont obligatoires ! Veuillez entrer votre nom complet, les commentaires ayant un pseudonymes ne seront pas pris en considération.