ico Société Et vous appelez ça des toilettes ?

17 juillet 2012 | Catégorie: société

PHILIPPE BARRAUD

C’est dans les détails qu’on mesure la qualité de l’accueil touristique. Et surtout dans les tout petits détails, qui paraissent triviaux, mais qui tuent.
J’observais l’autre jour des touristes japonais qui débarquaient en groupe d’un car, l’un à la gare de Chexbres, dans le vignoble vaudois, l’autre au Belvédère, en Haut-Valais, au glacier du Rhône. Une cinquantaine de personnes à chaque fois, de tous âges, discrètes et disciplinées, qu’on n’entend jamais se plaindre. Et pourtant, il y aurait de quoi, car on les traite parfois comme des chiens.
De quoi a besoin un touriste qui a fait plusieurs heures de bus? Avant toute autre chose, avant d’admirer le paysage, de déguster un verre de vin, ou d’acheter des horreurs dans une boutique de souvenirs, il a tout simplement besoin… d’aller aux toilettes. Eh oui ! C’est aussi bête que ça.
Et c’est là que ça se gâte. À Chexbres, il vont faire la queue pendant près d’une heure, devant une unique toilette, vétuste et crasseuse. Ce n’est pas mieux au Belvédère: ils doivent traverser la boutique pour accéder, là aussi, à une minuscule toilette par genre. À les voir sortir de là, stressés et le visage fermé, on a vite compris que le souci de l’hygiène des Japonais, qui va très loin, n’y a pas trouvé son compte. Et ils peuvent, à bon droit, nous prendre pour des primitifs, qui nous contentons d’installation aussi médiocres, et les imposons à ceux qui, tout de même, sont nos hôtes.
Les deux exemples ci-dessus ne sont pas des exceptions. Bien au contraire, ils sont malheureusement la règle. Dans ce domaine, la Suisse est au niveau de médiocrité de la France, et pour un pays riche à vocation touristique, c’est impardonnable. Les toilettes publiques sont rares – lorsqu’elles existent –, elles sont volontairement mal signalées pour que les gens ne les trouvent pas, presque toujours vétustes et – passez-moi l’expression – dégueulasses.
Or, ce n’est pas une fatalité. Les pays anglo-saxons ont plusieurs longueurs d’avance dans ce domaine, tout particulièrement dans les sites touristiques. Comme ils accueillent beaucoup de visiteurs asiatiques – je pense aux Etats-Unis, au Canada, à l’Australie et à la Nouvelle-Zélande – ils ont très vite reconnu la nécessité d’offrir à cette clientèle des équipements dont les standards correspondent à ce qu’ils attendent – dussent-ils y consacrer de l’argent! C’est même la moindre des choses, sachant que ces détails-là seront soigneusement notés par les visiteurs. Dans ces pays, même les lieux les plus isolés sont pourvus au minimum de toilettes sèches à côté des parkings, largement dimensionnées pour les handicapés, soigneusement entretenues par les autorités locales ou par les
rangers dans les parcs nationaux, et pourvues de distributeurs de désinfectant s’il n’y a pas d’eau. De la sorte, les visiteurs qui arrivent en car passent le peu de temps qu’on leur octroie à admirer le paysage, plutôt qu’à se presser devant des toilettes crasseuses.
Cet aspect fait partie de la carte de visite de la Suisse. Et pour l’heure, désolé, mais c’est un désastre complet, car les pouvoirs publics et les professionnels s’en moquent: le label Unesco sert surtout à faire tinter le tiroir-caisse, pas à investir dans l’accueil des visiteurs.

 

 

 

Publicité
****½57votes




Commentaire de Marie-France Oberson le 18 juillet 2012 à 7:56

Oui, Monsieur Barraud, nous n’aurons bientôt plus rien à envier à la France, et pas seulement dans le domaine des toilettes !!
La réputation d e la Suisse s’effiloche… mais bon, nous voulons tellement être “comme tout le monde”..

Commentaire de Claude Barbey-Morand le 21 juillet 2012 à 15:06

Cher Monsieur,
Que votre article est pertinent!
Venant de passer quelques années en Australie, nous avons pu y apprécier leurs toilettes publiques (http://www.toiletmap.gov.au/staticpage.aspx?page=about).
Les toilettes de la gare de Chexbres sont une honte en effet! Ne serait-il pas possible de faire un petit effort vu que l’argent n’a pas d’odeur?!
Claude Barbey-Morand

Commentaire de Paul Bär le 28 juillet 2012 à 19:17

A titre de comparaison :

http://www.clubic.com/humour-informatique-geek/live-japon/actualite-503616-live-japon.html

Commentaire de Jean-Francois Morf le 3 août 2012 à 17:57

Au début pris pour un fou, un cafetier astucieux a fait installer 30 WC neufs dans sa cave: tous les bus s’arrêtent maintenant devant chez lui, et il vend plein de cafés schnaps…
C’était donc pas une “schnaps idee”…

Commentaire de David Rouzeau le 5 août 2012 à 14:59

Vous avez parfaitement raison M. Barraud. C’est à se demander ce que certains responsables politiques et entrepreneurs privés ont dans la tête. Ce serait déjà un respect minimal vis-à-vis de leur propre population. Il faudrait que les gens prennent plus la plume et interpellent leurs autorités, ou mieux encore s’engagent eux-mêmes en politique.

*
*


* Ces champs sont obligatoires ! Veuillez entrer votre nom complet, les commentaires ayant un pseudonymes ne seront pas pris en considération.