ico Société Aquarius, pompier-pyromane ?

14 août 2018 | Catégorie: société

PHILIPPE BARRAUD

Les images de navires chargés d’immigrants sauvés d’un naufrage inévitable, errant en Méditerranée parce qu’ils ne trouvent pas de port de débarquement en Europe, sont historiquement lourde d’émotions, émotions cultivées parfois à l’excès par les médias. Il faut pourtant interroger l’attitude des ONG qui, dans cette affaire, apparaissent comme des pompiers-pyromanes.

L’attitude facile et politiquement correcte consiste à fustiger les pays européens qui refusent d’accueillir ces immigrants, alors qu’ils sont marqués par un vécu cauchemardesque, et à féliciter les ONG qui se portent à leur secours. Ce n’est pas simple. D’abord, ces organisations négligent délibérément de s’assurer de la suite des opérations, sous prétexte d’urgence humanitaire, car elles comptent bien placer les gouvernements européens devant le fait accompli, un peut comme ces parents indignes qui déposent leur nouveau-né sur le pas-de-porte des autres.

Les motivations humanitaires de ces organisations ne sont pas en cause. Pour autant, on peut les taxer d’irresponsabilité, tant elles sont indifférentes, obnubilées par leur «mission», aux messages qu’elles envoient, aussi bien aux passeurs qu’aux candidats à la migration, en Libye mais aussi loin de là, dans les pays d’émigration.

Voici un navire comme l’Aquarius, qui patrouille à quelques kilomètres de la côte libyenne, au vu des candidats à l’immigration en Europe et surtout, aux yeux des passeurs, qui ne sont pas tombés de la dernière pluie. Pour un prix exorbitant, ils vont entasser un nombre évidemment excessif de personnes sur un rafiot assuré de couler au bout de quelques heures. Aucune importance: les sauveteurs sont là, à quelques encablures. Jolie opération ! Quant aux immigrants, ils vont tout faire pour être embarqués, quels que soient les risques, tandis que dans les pays d’origine, la nouvelle se répandra comme une traînée de poudre: des ONG européennes assurent la traversée !

L’argumentation des ONG est toujours la même: ce sont des êtres humains, on ne peut pas les abandonner, le droit international l’exige. Mis ainsi sous pression, les Etats européens se braquent, tergiversent, laissent entrer quelques immigrants au compte-goutte et à titre exceptionnel, pour bien montrer que cela ne doit pas devenir un système, et que l’Aquarius et ses semblables ne peuvent pas devenir eux-mêmes des passeurs, ce qui tend malheureusement à être le cas.

Les dirigeants européens sont-ils donc des personnes sans cœur, indifférentes au malheur des immigrants ? Bien sûr que non. Ils font preuve de responsabilité, dans la mesure où les opinions publiques ne sont pas favorables à une immigration massive venant d’Afrique, et où les difficultés d’intégration seraient colossales pour de jeunes hommes déracinés et sans formation. Si c’est pour les reléguer dans des ghettos et des trafics divers, et susciter une vague de populisme et de racisme dans toute l’Europe, ce n’est vraiment pas très responsable.

On le sait bien, une bonne partie de l’Afrique se trouve dans une situation désastreuse: guerres interminables, violence insoutenable, économie inexistante, chefs d’Etats corrompus et incompétents, administration inefficace et sous-payée… La liste est longue, et malheureusement tout indique que les choses ne vont faire que s’aggraver, dan un continent où une démographie galopante prépare des catastrophes majeures, avec une urbanisation hors de contrôle et un réchauffement climatique qui rendra inhabitables des régions très peuplées. Mais de cela, nous ne sommes pas responsables, car on ne peut plus parler de séquelles de la colonisation.

L’Europe n’est pas la solution aux problèmes de l’Afrique. Les quelques privilégiés qui réussissent à s’y implanter, légalement ou illégalement, s’assurent peut-être une existence un peu meilleure (ce qui reste à voir), mais cela ne changera rien aux misères de leur continent d’origine. Or c’est là que quelque chose doit se passer. Malheureusement, on ne voit pas qui pourrait initier quel changement.

****½32votes




Commentaire de François Weber le 14 août 2018 à 20:14

Les Chinois déclenchent et imposent de nouveaux changements , il faut malheureusement craindre une nouvelle malsaine colonisation….

Commentaire de J.-F. Huguelet le 14 août 2018 à 21:49

Ces ONG qui provoquent le désastre sont les complices des passeurs, c’est pourquoi je les surnomme “Les négriers des temps modernes”.
Le deal est sordide :
Passeurs : “Je vous fournis des êtres humains et je m’enrichis”.
ONG : “Je recueille les êtres humains pour les acheminer en Europe et je prouve que je suis indispensable à l’humanité”.
Il faudrait commencer par séquestrer leurs bateaux.

Commentaire de Noel Cramer le 15 août 2018 à 18:50

@ J.-F. Huguelet:
Parfaite description du processus.
Les bateaux des ONG qui attendent leur chargement sont parfaitement visibles depuis la côte Libyenne.

*
*


* Ces champs sont obligatoires ! Veuillez entrer votre nom complet, les commentaires ayant un pseudonymes ne seront pas pris en considération.