ico Société A chaque année, son nouveau ravageur

19 juillet 2017 | Catégorie: société

PHILIPPE BARRAUD

Chaque année apporte à l’Europe son nouveau fléau, généralement sous la forme d’un insecte, qui débarque en passager clandestin sur notre continent à la faveur des intenses transports générés par la mondialisation. Cette année, voici le scarabée japonais – une terreur.

Nous avons déjà eu affaire au Capricorne asiatique, au moustique tigre, à la mouche Suzuki, au frelon asiatique, à la Xylella fastidiosa qui détruit les oliviers, à la flavescence dorée qui bousille la vigne, entre autres. Voici désormais le scarabée japonais, Popillia japonica, qui a débarqué au Tessin après avoir envahi la Lombardie.

Ces ravageurs – le scarabée japonais a des effets dévastateurs sur les vergers et les prairies – s’installent sans difficultés en Europe, essentiellement grâce au réchauffement du climat, qui leur offre des conditions de vie satisfaisantes, d’autant plus que ces bestioles n’ont pas de prédateurs naturels sous nos latitudes – un vrai paradis, donc. C’est un problème hautement désagréable, dans la mesure où non seulement il a des conséquences économiques dramatiques, comme ces millions d’oliviers abattus en Italie méridionale, mais encore parce qu’on a tendance a déclencher l’artillerie lourde de l’agrochimie pour s’en protéger. Ainsi, on multiplie les déversements dans les cultures de produits dangereux pour les autres insectes, la microfaune du sol et, en bout de chaîne, les humains.

Il est à prévoir que cette invasion va continuer, voire s’intensifier, pour une raison simple: nous avons voulu la mondialisation des échanges et ses bénéfices illusoires; nous avons accepté le dérèglement du climat, comme prix à payer pour notre extrême confort. Désormais, la nature nous présente la facture, et ce n’est qu’un début.

****½27votes




Commentaire de Bernard Erlicz le 19 juillet 2017 à 14:23

“Ces ravageurs (…) s’installent sans difficultés en Europe, essentiellement grâce au réchauffement du climat”! Quelle curieuse affirmation…
Le scarabée japonais a été introduit accidentellement aux USA en 1916 et on l’a vu apparaître au Canada en 1939… en Nouvelle-Écosse plus précisément, où la température annuelle moyenne est de 7° (sept degrés).
Au Canada, il infeste principalement la Nouvelle-Écosse, l’Ontario, le Nouveau-Brunswick, le Québec et l’Île-du-Prince-Édouard…
Vu les températures moyennes de ces régions, j’émets de sérieux doutes quant à l’influence du “réchauffement climatique” qui vous tient tant à cœur…
Le prétendu “réchauffement” (qui stagne depuis près de 18 ans, au point qu’on parle maintenant de “changement climatique”, ce qui est encore plus farfelu, le climat changeant continuellement depuis des millénaires) est malheureusement plus une affaire de gros sous qu’une affaire scientifique… http://www.laterredufutur.com/accueil/il-y-a-un-formidable-business-derriere-la-these-du-rechauffement-climatique/

*
*


* Ces champs sont obligatoires ! Veuillez entrer votre nom complet, les commentaires ayant un pseudonymes ne seront pas pris en considération.