ico Griffure Solidarité perdue

5 mars 2018 | Catégorie: griffures

On peut voir dans le refus d’une assurance dentaire un effet de l’égoïsme forcené qui s’empare de notre société: ceux qui ont les moyens de se faire soigner les dents se moquent pas mal de ceux qui n’en ont pas les moyens! D’innombrables familles vaudoises sont dans ce cas; elles ne font pas partie des pauvres, elles n’émargent pas au “social” mais, à la fin du mois, il ne reste évidemment jamais les milliers de francs que coûte un traitement sérieux. Ou alors, il faut aller en Hongrie. C’est indigne de notre pays, qui prétend encore se targuer de solidarité.

**½  12votes




Commentaire de Pascal Perret le 5 mars 2018 à 14:14

Partiellement d’accord avec vous. En ce qui me concerne, je suis sûr qu’on aurait été rapidement écrasés de primes pour un remboursement réduit à sa portion congrue, une grande partie de l’argent du peuple allant dans les frais de fonctionnement des compagnies. Le principe de solidarité oui, les primes LAMAL pour les dents non.

Commentaire de Nicole Fowler le 5 mars 2018 à 17:30

Tout à fait d’accord avec M. Pascal Perret.

Commentaire de gindrat le 5 mars 2018 à 18:14

Halte à la confusion. Une assurance de soins dentaires solidaire ne doit en aucun cas être confiée à des société indépendantes.
Le refus vaudois ou genevois prive ces cantons d’en prendre eux la gestion, ce qui aurait pu servir de modèle pour les autres.
Quand comprendra-t-on qu’une S.A n’a jamais rien de social.Exemples flagrants:
no ex-monopoles Poste et téléphones et
hôpitaux..

Commentaire de Berdoz Isabelle le 6 mars 2018 à 9:02

Grave erreur : l’état n’a aucun souci d’économicité, vu qu’il peut puiser à loisir dans la poche du contribuable. Et ce sont, une fois de plus, toujours les mêmes qui crachent au bassinet.

*
*


* Ces champs sont obligatoires ! Veuillez entrer votre nom complet, les commentaires ayant un pseudonymes ne seront pas pris en considération.