ico Etranger Macron le révolutionnaire

19 avril 2017 | Catégorie: étranger

PHILIPPE BARRAUD

Des candidats qui s’affrontent pour la présidentielle française, Emmanuel Macron est le seul à proposer une véritable révolution copernicienne aux Français: un gouvernement de coalition, plutôt que l’affrontement, traditionnel et terriblement stérile, d’une moitié de la classe politique contre l’autre.

… et qui conduit l’équipe arrivant au pouvoir à défaire scrupuleusement ce que la précédente a péniblement mis en place. Cet énorme gaspillage de temps, d’argent et de forces n’est pas que français: les Etats-Unis en administrent le triste spectacle aujourd’hui, même si les promesses électorales tonitruantes semblent devoir être enterrées les unes après les autres. Tant mieux.

Reste à savoir si les Français oseront et voudront tenter l’expérience d’une présidence non-politicienne mais pragmatique, orientée vers les résultats plutôt que vers les postures idéologiques, une présidence qui, Macron l’a dit, prendra ce qui est bon à gauche et ce qui est bon à droite, sans a priori. En somme, ce jeune homme est très suisse ! Voyez, a contrario, comment fonctionne l’Assemblée nationale actuellement: les députés sont des machines à voter, avec l’obligation de suivre les mots d’ordre du parti, dans un système où toute idée venant de l’autre bord est forcément mauvaise, et doit donc être tuée dans l’œuf. On ne peut guère imaginer système plus stérile.

Le choix d’Emmanuel Macron serait donc une opportunité historique pour la France de sortir du marécage politicien où elle est enlisée. Mais prudence: les électeurs pourraient être saisis de vertige au moment de changer un paradigme qu’ils croyaient immuable, et se rabattre sur leurs vieux démons par crainte d’un nouveau décidément trop nouveau, et dans lequel ils perdraient leurs repères traditionnels: les bons d’un côté, les méchants de l’autre.

Cet attachement atavique à un système inefficace, mais familier, amène des brassées de voix aux candidats les plus profilés, Le Pen et Mélenchon, et marginalement Fillon, qui eux se fondent parfaitement dans le moule idéologique traditionnel: j’ai raison, les autres sont des salauds ou des ânes. Sous cet angle-là, leur discours est beaucoup plus lisible que celui de Macron, parce qu’il est attendu, parce qu’il répond à une liturgie politique familière, et parce qu’il colle à des sentiments et à des émotions tripales ressenties par beaucoup de citoyens.

En revanche, ce discours ne répond absolument pas aux besoins multiples de la France de 2017, et une élection de Le Pen comme de Mélanchon conduiraient la France et l’Europe non pas au bord du gouffre, mais dedans. Il est donc à souhaiter que les Français continuent à s’enflammer et à s’amuser des discours radicaux et des bons mots de campagne, mais que dans la paix des urnes, ils choisissent la voie révolutionnaire – rien de moins – que leur propose Emmanuel Macron.

**½  44votes




Commentaire de Daniel Topow le 19 avril 2017 à 9:05

Macron offre tout et rien pour plaire aux plus nombreux. Sa réthorique est d’un vide abyssale. Le “moins pire”finalement serait Fillon.
Car à choisir entre les ordures de l’extrême droite et le facho dit de gauche, il n’y a pas photo.

*
*


* Ces champs sont obligatoires ! Veuillez entrer votre nom complet, les commentaires ayant un pseudonymes ne seront pas pris en considération.


 





Griffures



Collabo à l’honneur

La très ambitieuse rénovation du Grand-Palais, à Paris, sera co-financée par la maison Chanel. En échange, une des entrées principales s’appellera “Gabrielle Chanel”. Ce sera la première fois, à notre connaissance, que la France donne à un monument historique le nom d’une Collabo notoire. Non seulement elle vécut sereinement l’Occupation dans un hôtel de luxe aux côtés d’un officier nazi,  Hans Gunther von Dincklage, mais encore collabora-t-elle activement avec la Gestapo, sous le nom de code F-7124. Elle ne dut d’échapper aux vengeances de la libération qu’à ses hautes protections, en particulier celle de Churchill. D’innombrables Françaises anonymes, elles, ont été tondues en public pour bien moins que ça…
Mais comment s’étonner? En été 43, la foule parisienne enthousiaste criait: “Vive le Maréchal!”. Un an plus tard, la même foule criait: “Vive de Gaulle!”
Espérons, sans trop y croire, que quelques protestations s’élèveront, pour la forme…

Un auto-coup d’Etat

On se demande pourquoi Erdogan peut, sous le regard complaisant du monde entier, emprisonner, torturer, assassiner en toute impunité et occuper un pays étranger, sous prétexte qu’il y a des “terroristes” partout. Cette complicité tacite est d’autant plus écoeurante qu’on évite soigneusement de s’interroger sur la véritable origine du prétendu “coup d’Etat” qui a permis à l’apprenti Führer de s’attribuer les pleins pouvoirs. Il apparaît de plus en plus que ce coup d’Etat pourrait bien avoir été ourdi par… Erdogan lui-même. Bien joué!


Appel au dons

Articles récents