ico Etranger France: un sympathique souffle de renouveau

17 mai 2017 | Catégorie: étranger

PHILIPPE BARRAUD

Il y a plusieurs mois, nous avions écrit qu’Emmanuel Macron était le seul président possible dans la configuration politique actuelle. On nous a ri au nez. Sa belle élection montre pourtant qu’il y a là un réel renouveau, inimaginable il y a quelques mois encore, renouveau que confirme le gouvernement présenté le 17 mai.

Pour nous, la nomination de Nicolas Hulot au rang de Ministre d’Etat, et à la tête d’un très gros ministère, est une formidable nouvelle. La transition écologique est un défi monumental pour la France, et un défi personnel non moins monumental pour le nouveau ministre. Car il n’exercera pas son ministère en terrain conquis: le Premier Ministre, pro-nucléaire, a peu d’ouverture à l’égard de l’écologie et de la transition énergétique. Cela promet d’ores et déjà des débats importants, et on espère vivement que Nicolas Hulot tiendra sur la distance, sans claquer la porte face aux épreuves de force inévitables – à commencer sans doute par Fessenheim, dossier dans lequel Mme Royal s’est ridiculisée.

Des poids lourds aux ministères-clé, comme Gérard Collomb à l’Intérieur et François Bayron à la Justice, donnent à ce gouvernement une assise propre à rassurer les Français – pour un temps, ne rêvons pas: nos voisins ont la passion du conflit, et ils ne manqueront pas de râler et de manifester, comme d’habitude, puisqu’en France tout gouvernement devient ipso facto l’ennemi à abattre.

A peine connue la liste des ministres, les radios françaises nous donnaient d’ailleurs à entendre les litanies si prévisibles des pisse-vinaigre pour qui ce gouvernement est trop ceci, trop cela, et donc voué à l’échec. C’est navrant, mais c’est la règle, il faut bien exister politiquement, et exister contre est toujours assez confortable.

Reste que ce gouvernement va devoir se frotter à deux populismes aussi ravageurs l’un que l’autre, celui du Front National et celui de Mélenchon. Faut-il les mettre dans le même panier ? Honnêtement, il n’y a pas grande différence, d’autant qu’ils ont un fort point commun: le soutien de tous ceux qui, en France, estiment avoir un motif de mécontentement, être délaissés, ignorés des ors du pouvoir. Les Français contre, quoi, et ils sont nombreux.

Et comme tout le monde ne parle déjà que de la Loi Travail – comme s’il n’y avait pas de dossiers plus urgents ! – l’agenda politique va démarrer très fort.

***  41votes




Pas de commentaires