Envoyer l'article suivant à un ami

Vous désirez faire partager cet article avec vos connaissances ? Transmettez leur directement l'information par email au moyen du formulaire ci-dessous.


Le Matin : requiem pour une feuille morte

La chute est vertigineuse. En 1962, on relevait encore pas moins de vingt-sept titres quotidiens. Un quart de siècle plus tard, leur nombre avait fondu à dix-neuf. Avec la disparition du Matin le 23 juillet prochain, on pourra désormais les compter sur les doigts des mains. Incompétence, suffisance et mauvaise foi ont conduit à ce résultat.

Vos coordonnées


Coordonnées du destinataire